Israël en guerre - Jour 238

Rechercher

Des manifestants anti-refonte veulent empêcher Netanyahu de décoller pour Berlin

Les manifestants ont l'intention de bloquer les routes menant à l'aéroport Ben Gurion à partir de midi ; la police aurait assuré au ministre Ben Gvir qu'elle serait intraitable

Des Israéliens protestant contre la réforme du système judiciaire du gouvernement, à l'une des entrées de l'aéroport Ben Gurion, le 9 mars 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des Israéliens protestant contre la réforme du système judiciaire du gouvernement, à l'une des entrées de l'aéroport Ben Gurion, le 9 mars 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Des manifestants opposés à la refonte du système judiciaire du gouvernement prévoyaient d’organiser des manifestations dans et autour de l’aéroport international Ben Gurion mercredi, dans le but de perturber le départ du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour une visite d’État en Allemagne.

Netanyahu doit décoller à 17 heures pour un voyage de deux jours au cours duquel il rencontrera le chancelier allemand Olaf Scholz et le président Frank-Walter Steinmeier.

Le bureau du Premier ministre n’a pas révélé l’horaire du vol aux journalistes voyageant avec Netanyahu jusqu’à mercredi matin.

Selon le cabinet du Premier ministre, Netanyahu soulignera l’importance de mettre fin au programme nucléaire iranien et discutera des « développements sur la scène régionale ».

L’Allemagne est membre des puissances P5+1 qui ont signé l’accord nucléaire JCPOA de 2015 avec l’Iran. Les pourparlers en vue d’un retour à cet accord sont au point mort, alors que la frustration de l’Occident à l’égard de Téhéran s’accroît en raison du soutien militaire apporté à la guerre de la Russie contre l’Ukraine et des mesures de répression prises à l’encontre des manifestants.

La visite d’État de Netanyahu à Berlin débutera par une cérémonie commémorative au mémorial du quai 17 de la gare de Grunewald, d’où des milliers de Juifs allemands ont été déportés vers l’est, vers des camps de travail et de concentration, dont Auschwitz.

Des dizaines de milliers d’Israéliens sont descendus dans la rue au cours des deux derniers mois pour protester contre le remaniement en profondeur du système judiciaire par la coalition. La semaine dernière, les manifestations locales ont été si importantes que Netanyahu a été contraint de prendre un hélicoptère pour se rendre à l’aéroport afin de s’envoler pour une visite officielle en Italie.

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à droite, et son homologue israélien Eli Cohen quittant une conférence de presse après une réunion au ministère des Affaires étrangères à Berlin, en Allemagne, le 28 février 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Il est probable que l’Allemagne adresse à Netanyahu des avertissements à peine voilés au sujet de la refonte du système judiciaire. Lorsque le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen s’est rendu à Berlin fin février, la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock lui a fait part de son point de vue alors qu’elle se tenait à ses côtés.

« Les valeurs qui nous lient comprennent la protection des principes juridiques et de l’État de droit, ainsi qu’un système judiciaire indépendant », avait-elle déclaré.

« Nous, en Allemagne, le gouvernement allemand, sommes fermement convaincus qu’une démocratie forte a besoin d’un système judiciaire indépendant qui peut également revoir les décisions de la majorité », a-t-elle ajouté.

Les organisateurs de la manifestation affirment que des milliers de véhicules tenteront à nouveau de bloquer le chemin du Premier ministre vers l’aéroport en roulant lentement et en bloquant les routes menant à Ben Gurion. Les manifestations devraient commencer à 12h30.

Les manifestants dénoncent les projets du gouvernement visant à restructurer le système judiciaire et à réduire la capacité de la Haute Cour à contrôler le pouvoir exécutif. Ces dernières semaines, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue à l’occasion de rassemblements nationaux, et d’autres grandes manifestations sont prévues dans les jours à venir.

« Le nouveau dictateur Netanyahu nous retrouvera à chaque coin de rue, à chaque vol ou à chaque conférence à laquelle il participera », ont déclaré les organisateurs des manifestations. « Nous ne le laisserons pas détruire la vision sioniste et transformer l’État d’Israël en une dictature. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion du cabinet sur le budget de l’État, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 23 février 2023. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)

Bien que les manifestants n’aient pas l’intention de perturber le service ferroviaire, un avis publié mercredi sur le site web de l’aéroport conseillait aux voyageurs et aux autres personnes se rendant à l’aéroport de prévoir du temps supplémentaire en raison des perturbations attendues et de suivre les instructions de la police concernant les itinéraires d’accès privilégiés.

Il a également été demandé aux employés de l’aéroport d’arriver tôt « pour s’assurer que les opérations se poursuivent normalement pour les passagers au départ et à l’arrivée ».

La Treizième chaîne a rapporté que quelque 60 000 personnes devraient passer par l’aéroport mercredi, réparties équitablement entre ceux qui arrivent dans le pays et ceux qui le quittent.

Les membres de l’importante communauté d’expatriés israéliens à Berlin prévoient d’être présents pour protester contre Netanyahu dès son arrivée à Berlin.

Mardi, un millier d’écrivains, d’artistes et d’intellectuels israéliens ont adressé une lettre à l’ambassadeur d’Allemagne pour demander à Berlin d’annuler la visite de Netanyahu, accusant le Premier ministre de vouloir transformer le pays en une « dictature théocratique ».

« Face au leadership dangereux et destructeur de Netanyahu, et à la lumière d’une vaste résistance civile démocratique contre la destruction des institutions de l’État par l’adoption de lois antidémocratiques, nous demandons à l’Allemagne et à la Grande-Bretagne d’annoncer rapidement à l’accusé Netanyahu que ses visites d’État prévues dans vos pays sont annulées », peut-on lire dans la lettre. « Si ces visites ont lieu comme prévu, une ombre noire planera sur elles. »

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

La lettre a été signée par l’auteur de renommée internationale David Grossman, la romancière Dorit Rabinyan, le réalisateur oscarisé Uri Barbash ainsi que par des dizaines d’universitaires, de personnalités du monde des affaires et de professionnels.

Elle a également été envoyée à l’ambassadeur de Grande-Bretagne, où Netanyahu aurait l’intention de se rendre dans les semaines à venir.

Des voyageurs se rendent à l’aéroport international Ben Gurion, où les vols sont retardés en raison des manifestants qui bloquent la route de l’aéroport, le 9 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Avant le rassemblement de mercredi, le commandant de la police du district central, le surintendant Avi Biton, a prévenu les manifestants que certaines routes près de l’aéroport utilisées pour l’accès des secours devraient rester ouvertes, mais il a indiqué que les policiers n’empêcheraient pas les gens de manifester.

« La police israélienne considère le droit de manifester comme la pierre angulaire d’un pays démocratique et, par conséquent, nous permettons à chaque citoyen d’exercer son droit fondamental de manifester », a déclaré Biton dans un communiqué.

Ces dernières semaines, la police a été confrontée à la difficulté de naviguer entre des manifestants pour la plupart pacifiques et les demandes du gouvernement, y compris du ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite Itamar Ben Gvir, de sévir contre ce qu’il appelle des « anarchistes ».

Ben Gvir a rencontré mardi le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai, et d’autres hauts responsables de la police pour évaluer la situation avant les manifestations du lendemain.

« La semaine dernière, des anarchistes ont été autorisés à ralentir la circulation, et je n’étais pas du tout satisfait », a déclaré Ben Gvir à l’assemblée, selon une information non sourcée de la Douzième chaîne.

« Les anarchistes ont endommagé des dizaines de milliers de tracts. Ma politique est de ne pas permettre le blocage des routes centrales ; Ben Gurion est également une route centrale. Si quelqu’un est contre, qu’il vienne me le dire », a déclaré Ben Gvir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.