Des missiles Dôme de fer tirés à cause de l’hypersensibilité font perdre 1 M $
Rechercher

Des missiles Dôme de fer tirés à cause de l’hypersensibilité font perdre 1 M $

Le chef de la défense aérienne israélienne a déclaré que la fausse alerte avait été provoquée par un système anti-missiles ayant mal identifié les tirs automatiques

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef des défenses aériennes israéliennes a déclaré lundi que le lancement inutile de missiles intercepteurs du Dôme de fer la veille était le résultat de la « sursensibilité » du système et n’était pas dû à une erreur humaine ou technique

Dimanche soir, les batteries de défense anti-missiles du Dôme de fer dans le sud d’Israël ont lancé une vingtaine d’intercepteurs – chacun coûtant environ 50 000 dollars – ayant déclenché des sirènes d’alarmes dans toute la région.

Selon Brig. Général Tzvika Haimovitch, le système a identifié à tort les tirs automatiques de la bande de Gaza comme des roquettes en direction de la communauté israélienne de Zikim.

Haimovitch a déclaré aux journalistes qu’il ne s’agissait pas d’un dysfonctionnement mais bien d’un système programmé pour être plus sensible, vu les troubles actuels dans la région.

« Nous ne prenons pas de risques en ce qui concerne les menaces contre les citoyens et les biens israéliens », a-t-il dit.

Aucune roquette n’a été réellement tirée, et un responsable de l’armée a déclaré que la situation avec Gaza restait normale – ou « routinière », dans le langage de l’armée.

Haimovitch a déclaré que l’armée de l’air « essaie de trouver un équilibre » entre garder le Dôme de fer et d’autres systèmes de défense aérienne aussi sensibles que possible et éviter les fausses alarmes et les lancements inutiles, comme ce fut le cas dimanche soir.

« La tension est constante », a-t-il dit.

En plus du gaspillage, de pareilles fausses alarmes peuvent également désensibiliser les Israéliens, et les rendre moins susceptibles de prendre au sérieux les futures alarmes de roquettes.

Malgré le fait qu’aucune roquette n’ait été tirée, l’armée israélienne a riposté à la fausse alerte avec des obus de chars visant deux positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, a indiqué l’armée.

Dans un communiqué, Tsahal a déclaré qu’il « prenait au sérieux tous les types de tirs dirigés vers le territoire israélien », indiquant que les obus de chars avaient peut-être été tirés de façon erronée comme s’il s’agissait d’un exercice de tir réel visant Israël.

Les sirènes de fin de soirée et les lancements du Dôme de fer ont apparemment été déclenchés par l’exercice militaire de tir réel tenu dimanche par les dirigeants du Hamas à Gaza.

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, devant leurs roquettes Qassam pendant une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de l’assassinat des commandants militaires du Hamas Mohammed Abu Shamala et Raed al-Attar lors d’une parade militaire anti-Israël à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 août 2016. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

L’incident a mis en évidence des tensions croissantes le long de la frontière de Gaza.

Des vidéos filmées par des habitants du sud d’Israël ont montré le lancement de plusieurs missiles intercepteurs Iron Dome dans le ciel nocturne.

Les tensions ont augmenté entre Israël et les groupes terroristes dans l’enclave palestinienne au cours des dernières semaines, à la suite d’un certain nombre d’incidents de sécurité le long de la barrière de sécurité.

Samedi, un groupe de quatre Palestiniens masqués est entré en territoire israélien après avoir franchi la clôture et a tenté de mettre le feu à des engins de génie lourd utilisés pour construire une nouvelle barrière aérienne et souterraine autour de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...