Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Des néo-nazis saluent Hitler lors d’une marche dans le Wisconsin

Le groupe suprémaciste blanc "Blood Tribe" a défilé devant une synagogue désaffectée en brandissant des croix gammées et scandant "le sang coulera"

Illustration. Des marcheurs néonazis défilent à Madison, dans le Wisconsin, le 18 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de CBS Chicago : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Illustration. Des marcheurs néonazis défilent à Madison, dans le Wisconsin, le 18 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de CBS Chicago : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

MADISON, Wisconsin (JTA) – Une vingtaine de néo-nazis ont défilé samedi matin dans cette capitale du Midwest en brandissant des drapeaux à croix gammée noirs et blancs, aux cris de « le sang va couler » et en faisant le salut hitlérien.

Le groupe portait des chemises portant l’inscription « Blood Tribe », signalant leur appartenance à un groupe suprématiste blanc qui, selon l’Anti-Defamation League (ADL), « est ouvertement hostile aux juifs, aux ‘non-blancs’ et à la communauté LGBTQ+ » et « vise à relancer les idées nazies et, à terme, à instaurer un État ethnique blanc ». Le groupe a été fondé il y a deux ans et est basé dans le Maine, où son fondateur espérait construire un complexe, mais il a également des adhérents ailleurs.

Pendant une trentaine de minutes, les manifestants ont scandé des messages anti-israéliens et antisémites devant le Capitole de l’État du Wisconsin, avant de se rendre dans un parc voisin. Ils ont crié « Israël n’est pas notre ami » et « Nous sommes partout », selon des passants. Ils ont également invectivé des passants en proférant des insultes raciales.

Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit le groupe s’arrêter devant le bâtiment de l’une des quatre plus anciennes synagogues des États-Unis, la Gates of Heaven, dans le parc James Madison, qui n’est plus en activité.

Cet incident succède à une enquête de la police de Madison sur un incident survenu le 7 novembre, au cours duquel un groupe d’étudiants juifs a signalé avoir été la cible de jets de pierres lors d’une veillée de soutien à Israël. Selon l’ADL, le nombre d’actes antisémites signalés a augmenté de 400 % au niveau national le mois qui a suivi le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre en Israël, au cours duquel 3 000 terroristes ont assassiné quelque 1 200 personnes dans le sud d’Israël. Dans les jours qui ont suivi cette attaque dévastatrice, à la suite de laquelle Israël est a déclaré la guerre au Hamas à Gaza, des manifestants pro-palestiniens ont scandé « Gloire aux martyrs » et « Nous libérerons la terre par tous les moyens nécessaires » à l’université du Wisconsin-Madison, le campus public le plus important de l’État.

« Il était évident qu’ils se sentaient enhardis par les événements en Israël », a affirmé Ben Newman, un étudiant juif de l’université du Wisconsin, en parlant des marcheurs néo-nazis. « Il est désespérant que les gens refusent de voir le lien entre la quantité de rhétorique anti-israélienne, la montée de l’antisémitisme et le fait que les pires membres de notre société, les néo-nazis, se sentent enhardis à se manifester. »

Le gouverneur Tony Evers, la sénatrice Tammy Baldwin, la maire de Madison Satya Rhodes Conway et plusieurs législateurs ont condamné la manifestation.

« Soyons clairs : les néonazis, l’antisémitisme et la suprématie blanche n’ont pas leur place dans le Wisconsin. Nous n’accepterons ni ne normaliserons cette rhétorique et cette haine », a déclaré Evers dans un communiqué. « C’est répugnant et dégoûtant, et je me joins aux habitants du Wisconsin pour condamner et dénoncer leur présence dans notre État dans les termes les plus forts possibles ».

Les néonazis ont brièvement marché sur le campus de l’université du Wisconsin. La chancelière Jennifer Mnookin a qualifié le groupe de « tout à fait répugnant » et a donné un aperçu des ressources de l’université dans un communiqué envoyé aux étudiants.

« Je suis horrifiée de voir ces symboles ici à Madison. La haine et l’antisémitisme sont totalement contraires aux valeurs de l’université, et la sécurité et le bien-être de notre communauté doivent être nos plus hautes priorités », a écrit Mnookin, qui est juive, dans le communiqué.

Newman a salué la réaction rapide de l’administration, tout en ajoutant qu’il aimerait voir le même soutien lorsque des personnes tiennent le même discours antisémite sans pour autant agiter des drapeaux nazis.

« Le fait que nous n’ayons aucun problème à condamner les nazis, alors que nous peinons à condamner les personnes qui appellent à une intifada, n’est pas surprenant », a déclaré Newman, faisant référence aux manifestations sur le campus. « Il est vraiment important de se demander pourquoi cela se produit au moment où nous assistons à une résurgence de l’antisémitisme sur ce campus et où les étudiants juifs se sentent de plus en plus isolés de leurs camarades non juifs ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.