Des rabbins américains et Breaking the Silence s’associent pour des visites en Cisjordanie
Rechercher

Des rabbins américains et Breaking the Silence s’associent pour des visites en Cisjordanie

Le partenariat permettra à ‘plus de juifs américains de rencontrer des Palestiniens et des vétérans israéliens qui ont servi dans les territoires’

Des étudiants rabbiniques visitent Hébron pendant un voyage organisé par Truah : l'appel rabbinique pour les droits de l'Homme, en 2004. (Crédit : Facebook)
Des étudiants rabbiniques visitent Hébron pendant un voyage organisé par Truah : l'appel rabbinique pour les droits de l'Homme, en 2004. (Crédit : Facebook)

Une association rabbinique d’Amérique du Nord de défense des droits de l’Homme s’est associée à l’ONG Breaking the Silence pour organiser des visites en Cisjordanie qui seront guidées par d’anciens soldats israéliens et comprendront des rencontres avec des Palestiniens.

Dans un projet commun, Truah, l’appel des rabbins pour les droits de l’Homme, et Breaking the Silence organiseront des voyages d’une journée en Cisjordanie pour des synagogues ou d’autres groupes juifs en visite en Israël.

Le but est de permettre à « plus de juifs américains de rencontrer des Palestiniens et des vétérans israéliens qui ont servi dans les territoires, d’écouter attentivement leurs histoires, et d’apporter ces nouvelles perspectives pour travailler à un meilleur futur pour Israéliens et Palestiniens », selon un communiqué de presse publié mercredi.

« D’anciens soldats combattants de Breaking the Silence partageront leurs points de vue et la manière dont l’occupation touche les Israéliens. Truah facilitera les réflexions du groupe pendant et après le programme », selon T’ruah.

Le rabbin Jill Jacobs, directeur exécutif de Truah, a déclaré que « sur les milliers de juifs américains qui se rendent chaque année en Israël, seul un très petit nombre se rend dans les zones palestiniens de Cisjordanie, ou apprend des Palestiniens. »

Truah, un groupe qui rassemble 1 800 rabbins et leurs communautés, est un programme rassemblant plusieurs courants du judaïsme dont l’objectif est d’instiller dans une nouvelle génération de clergé juif les valeurs des droits de l’Homme et de la justice sociale.

Truah et Breaking the Silence ont déjà travaillé ensemble dans le passé, en emmenant des groupes à Hébron et dans les zones environnantes. « Ces dernières années, Truah a aidé Breaking the Silence à permettre aux juifs d’Amérique du Nord de voir de leurs propres yeux la réalité du pouvoir militaire en Cisjordanie, comme expérimenté par les soldats israéliens », a déclaré le directeur exécutif de Breaking the Silence, Yuli Novak.

Une conférence d'un membre de Breaking The Silence (Crédit : Gili Getz)
Une conférence d’un membre de Breaking The Silence (Crédit : Gili Getz)

Breaking the Silence fournit une plate-forme aux vétérans israéliens pour décrire ce qu’ils disent être des aspects perturbants de leur service, et des agressions présumées contre des Palestiniens. Fondé en 2004 par des vétérans de l’armée israélienne, Breaking the Silence a subi des pressions du gouvernement et d’autres associations pour ses témoignages anonymes et ses efforts pour faire exercer des pressions internationales sur Israël.

Le gouvernement a tenté de forcer Breaking the Silence à donner les noms de ses informateurs, affirmant que des témoignages anonymes rendaient impossibles les enquêtes sur les agressions présumées.

En décembre dernier, Moshe Yaalon, qui était alors ministre de la Défense, avait interdit à Breaking the Silence d’être présente sur les évènements impliquant des soldats, déclarant qu’il « devenait clair que cette organisation agit pour des motifs malveillants », qui sont principalement de vilipender l’armée israélienne à l’étranger. Une semaine après, le ministre de l’Education Naftali Bennett avait interdit aux membres de l’ONG de s’exprimer devant des lycéens.

En juin, le président de l’université Ben-Gurion avait annulé la décision de remettre un prix à Breaking the Silence, affirmant que le groupe était bien trop éloigné du consensus national.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...