Rechercher

Des résidents de Maon et non des Palestiniens responsables de l’altercation de lundi

Une vidéo montre une version différente de l’affrontement, initialement décrit comme une bagarre au cours de laquelle 30 Palestiniens ont attaqué 2 Israéliens de Maon

Des images vidéo montrent deux habitants des implantations masqués s'approchant d'un Palestinien près de l'implantation de Maon, dans les collines au sud de Hébron en Cisjordanie, avant qu'une confrontation violente ne s'ensuive. (Crédit : Twitter)
Des images vidéo montrent deux habitants des implantations masqués s'approchant d'un Palestinien près de l'implantation de Maon, dans les collines au sud de Hébron en Cisjordanie, avant qu'une confrontation violente ne s'ensuive. (Crédit : Twitter)

Selon une vidéo publiée mercredi, il semblerait que les récents affrontements entre résidents des implantations juives et Palestiniens en Cisjordanie aient été déclenchés par des habitants des implantations, et qu’il ne s’agissait pas d’une attaque palestinienne préméditée contre des Israéliens, comme cela avait été signalé par les médias.

Selon certaines informations, ce serait l’habitant des implantations, grièvement blessé lors de cette échauffourée, qui aurait agressé les Palestiniens présents sur les lieux avec une barre de métal.

Cet incident violent s’est produit lundi près de l’implantation de Maon, dans les collines au sud de Hébron, en Cisjordanie, et de l’avant-poste illégal de Havat Maon, situé à proximité.

Les informations recueillies au moment des faits indiquaient qu’une trentaine de Palestiniens avaient attaqué deux habitants des implantations israéliennes. L’un d’eux, Itamar Cohen, a été grièvement blessé après avoir été frappé à la tête (son état s’est amélioré). Arrivée sur les lieux, la police a arrêté un Palestinien de 52 ans qui était impliqué dans l’incident. Il est actuellement soupçonné de tentative de meurtre.

Mais une vidéo de 23 minutes de l’incident qui a depuis fait surface en ligne suggère une autre version. Elle montre que ce sont les habitants des implantations qui ont déclenché le conflit, en tentant de chasser les agriculteurs palestiniens de ce qu’ils disent être leurs terres.

La vidéo montre un certain nombre d’habitants, dont certains sont masqués et armés de barres en métal, s’approchant de deux Palestiniens et leur disant de « partir d’ici ». Un autre habitant des implantations portant un pantalon d’uniforme de Tsahal arrive, armé d’un fusil M16. Un violent affrontement s’en suit, durant lequel deux habitants des implantations masqués affrontent les Palestiniens.

Selon le journaliste Yuval Abraham de Siha Mekomit, Cohen serait l’un des habitants des implantations masqués et armés (on le voit en vêtements blancs dans la vidéo).

D’après la Croix-Rouge, un Palestinien aurait eu sa main cassée et aurait été blessé à l’épaule lors de l’incident.

Plusieurs coups de feu ont été entendus en arrière-plan au moment de l’incident, et certaines informations indiquent que l’homme qui tenait l’arme – vraisemblablement un soldat de Tsahal en repos – aurait déchargé son arme à plusieurs reprises, tirant en l’air pour effrayer les Palestiniens.

Tsahal a depuis déclaré qu’elle enquêterait sur la conduite du soldat lors de l’incident.

Vers la fin de la vidéo, on peut entendre des Palestiniens dire « appelez la police » en arrière-plan.

D’après les Palestiniens, le terrain que l’on voit dans la vidéo est une propriété privée et le Palestinien que l’on voit affronter les colons tentait de protéger ses terres.

Les forces de sécurité sur les lieux de l’affrontement entre habitants des implantations et Palestiniens près de l’implantation de Maon dans la région des collines au sud de Hébron en Cisjordanie, le 12 septembre 2022. (Crédit : Autorisation)

Selon l’organisation Kerem Navot, l’avant-poste de Havat Maon est depuis longtemps le théâtre de violences.

Cette violence est dirigée tout particulièrement contre les résidents du village palestinien voisin d’At-Tuwani pendant qu’ils travaillent sur leurs terres.

Un avocat palestinien dit avoir déposer 60 plaintes pour harcèlement et agression contre les habitants d’At-Tuwani commis par des habitants des implantations et l’armée depuis 2017, indique Kerem Navot.

Lors d’un incident en décembre 2021, des dizaines d’oliviers, d’amandiers et de pêchers appartenant à un habitant du village, Hafez Huraini, auraient été détruits par des habitants des implantations.

Et en 2018, des habitants de l’avant-poste de Havat Maon conduisant un VTT ont provoqué des troubles sur un terrain situé à côté du village, durant lesquels la jambe du fils de Huraini a été brisée par le VTT qui l’a heurté.

Dans un rapport de juillet, l’Union européenne a noté « une tendance inquiétante à une augmentation des violences commises par les habitants des implantations » en Cisjordanie. Selon les données publiées par le Shin Bet, le nombre d’attaques perpétrées par des habitants juifs extrémistes a augmenté de près de 50 % en 2021.

Ces derniers mois ont également été marqués par une intensification des opérations militaires en Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes ayant multiplié les raids d’arrestation à la suite d’une vague meurtrière d’attentats terroristes qui a fait 19 morts au début de l’année.

Mercredi, Bar Falah, un officier de Tsahal, a été tué alors qu’il dirigeait ses troupes pour arrêter deux suspects près de la barrière de sécurité de Cisjordanie. Les tireurs palestiniens ont été tués dans la fusillade qui a suivi.

Le lendemain, alors qu’ils entraient dans le village cisjordanien de Kafr Dan pour repérer les maisons des tireurs en vue d’une éventuelle démolition, les troupes israéliennes se sont heurtées à des Palestiniens armés. Un Palestinien de 17 ans, Oday Salah, a été tué lors de cet incident.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...