Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Des Turcs voient des opportunités de collaboration avec des start-ups israéliennes

Le groupe Sabancı, propriétaire majoritaire de la start-up israélienne de cyber-sécurité Radiflow, affirme que la Turquie a besoin de l'AgriTech et de la technologie de l'eau d'Israël

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Panel d'investisseurs discutant des fusions et acquisitions en Israël lors de la conférence GoforIsrael, à Tel Aviv, le 3 mai 2023. (Crédit : Shai Shviro)
Panel d'investisseurs discutant des fusions et acquisitions en Israël lors de la conférence GoforIsrael, à Tel Aviv, le 3 mai 2023. (Crédit : Shai Shviro)

Le conglomérat turc Sabancı Group, qui a acheté l’année dernière une participation majoritaire dans une société israélienne de cyber-sécurité, voit davantage d’opportunités d’investissements technologiques et de collaborations entre les deux pays qui ont récemment renoué leurs liens diplomatiques.

« J’étais en Israël l’année dernière et ma première pensée a été que j’avais tardé pour venir en Israël. J’aurais dû venir avant parce qu’il y a ici un environnement énorme pour l’innovation et les start-ups », a déclaré Gokhan Eyigun, président de la stratégie et du développement commercial du groupe Sabancı, au Times of Israel en marge de la conférence d’investissement GoforIsrael 2023 à Tel Aviv.

« Nous rechercherons davantage d’entreprises numériques en Israël et je rencontrerai certaines start-ups pour établir des relations et du réseautage. »

En avril dernier, Sabancı a acquis une participation de 51 % dans Radiflow pour 45 millions de dollars, avec une option pour acheter jusqu’à 100 % de la start-up de cyber-sécurité d’ici 2025, afin d’aider le groupe et ses filiales dans leur plan de croissance de la transformation numérique.

Radiflow, basée en Israël, est une entreprise de cyber-sécurité basée sur les technologies opérationnelles (OT) qui a développé des solutions de gestion des risques pour la protection des infrastructures critiques et les opérations des usines, fournissant des produits de détection d’anomalies et de sécurisation.

« Nous voulions investir dans la cyber-sécurité et, dans ce domaine, Israël est l’un des meilleurs au monde », a déclaré Eyigun. « Nous avons dressé une longue liste de cibles possibles, et beaucoup d’entre elles sont des entreprises israéliennes. »

Gokhan Eyigun, président de la stratégie et du développement commercial du groupe Sabancı, à gauche, et Lisya Bahar Manoah, associée-générale de Catalyst Investments. (Crédit : Shaï Shviro)

« Nous avons décidé que Radiflow était la bonne solution, mais aussi le bon pays, parce qu’Israël offre un environnement propice à la prospérité des entreprises et que nous pouvons ajouter de la valeur et rendre l’entreprise plus globale grâce à notre présence internationale dans le monde entier », a ajouté Eyigun.

Eyigun a indiqué que la plateforme de sécurité de Radiflow sera déployée par l’une de ses filiales du secteur de l’énergie afin de protéger ses centrales électriques télécommandées contre les cyber-attaques.

Le conglomérat industriel et financier basé à Istanbul gère un portefeuille d’entreprises dans 14 pays à travers le monde, principalement dans les secteurs de la banque, des services financiers, de l’énergie, de l’industrie, des matériaux de construction, du numérique et de la vente au détail. Le chiffre d’affaires combiné du groupe s’élève à environ 25 milliards de dollars.

Les partenaires commerciaux multinationaux de Sabancı comprennent des entreprises mondiales de premier plan telles que Ageas, Bridgestone, Carrefour, E.ON, Heidelberg Materials et Skoda.

Renouvellement des liens entre Israël et la Turquie

Au cours de l’année écoulée, les liens économiques entre Israël et la Turquie ont commencé à bénéficier du réchauffement des relations entre les deux pays. En août 2022, Israël et la Turquie ont annoncé le renouvellement complet de leurs relations diplomatiques. Plus de quatre ans auparavant, la Turquie avait rappelé son ambassadeur et demandé à l’envoyé israélien de partir pour protester contre la réaction d’Israël aux émeutes à la frontière de Gaza, au cours desquelles des dizaines de Palestiniens avaient été tués.

La Turquie est le cinquième partenaire commercial de l’économie israélienne en termes d’importations et la septième destination d’exportation en 2022, selon les données du Bureau central des statistiques d’Israël (CBS).

Les exportations de la Turquie vers Israël, diamants mis à part, ont plus que doublé, passant de 2,3 milliards de dollars en 2011 à 2,6 milliards de dollars en 2015 et 5,7 milliards de dollars en 2022, et se composent principalement de fer brut et de voitures. Les exportations israéliennes vers la Turquie, principalement des produits chimiques, s’élèvent à environ 2,3 milliards de dollars en 2022.

« Je pense qu’il est très important que la Turquie et Israël deviennent des alliés – cela peut être un grand modèle pour le développement de la région », a déclaré Eyigun. « Il existe de nombreuses capacités et synergies complémentaires sur lesquelles nous devons nous concentrer davantage. »

« Les entreprises israéliennes sont douées pour lancer des idées et innover, et les entreprises turques pour les transposer à la fabrication de masse », a fait remarquer Eyigun.

La technologie agricole et technologie de l’eau

Eyigun a cité la technologie agricole (AgriTech) et la technologie de l’eau comme deux domaines majeurs dans lesquels Israël et la Turquie pourraient unir leurs forces et collaborer.

« L’agriculture est immense en Turquie, mais nous n’utilisons pas certaines des nouvelles technologies, et l’eau est très rare : près de 70 % de l’eau est utilisée pour l’irrigation en Turquie et nous devons l’utiliser de manière beaucoup plus efficace », a-t-il fait remarquer.

Eyigun considère également que la Turquie peut jouer un rôle dans l’exportation du gaz israélien vers l’Europe.

« Le gaz israélien devrait atteindre l’Europe et le moyen le plus pratique est de passer par la terre plutôt que par la mer, et là, la Turquie jouera toujours un grand rôle », selon Eyigun. « C’est une autre raison pour laquelle je crois en une alliance entre Israël et la Turquie. »

Lisya Bahar Manoah, associée-générale de Catalyst Investments, basée à Tel Aviv, a déclaré que l’incertitude politique récente due au débat sur la réforme du système judiciaire n’a pas empêché les investisseurs turcs de venir en Israël.

Originaire d’Istanbul et liée aux deux pays, Manoah a déclaré que depuis le renouvellement des liens diplomatiques, elle voit davantage d’investissements et d’acquisitions en Turquie et en Israël.

« Les entreprises israéliennes spécialisées dans les technologies agricoles ont commencé à collaborer avec l’industrie agricole et les entreprises agricoles turques », a déclaré Manoah. « La Turquie pourrait également servir de porte d’entrée aux entreprises israéliennes pour atteindre des marchés géographiques plus importants et des pays qu’elles n’ont pas pu atteindre jusqu’à présent, y compris des pays arabes tels que l’Arabie saoudite. »

Catalyst Investments est un fonds d’investissement privé israélien créé par Edouard Cukierman et Yaïr Shamir, qui gère plus de 450 millions de dollars d’actifs. Le fonds se concentre sur la promotion de start-ups de taille moyenne dans des domaines tels que les télécommunications, la fabrication de pointe, l’informatique, l’équipement médical et les sciences de la vie. Parmi les principales entreprises du portefeuille figurent Mobileye, Tufin Technologies, Taboola et Arbe Robotics.

Catalyst a annoncé mercredi la clôture de son fonds Catalyst IV, doté de 150 millions de dollars, qui a déjà réalisé trois investissements initiaux dans CuraLife, Addionics et Nexar. Le fonds recherchera des investissements dans les domaines de la cyber-sécurité, des sciences de la vie, de la DeepTech, de la mobilité, de la ClimateTech, de la FoodTech et des énergies renouvelables. Catalyst III a donné lieu à cinq sorties sur huit investissements, dont quatre entrées en bourse aux États-Unis et une fusion-acquisition.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.