Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Des vidéos du Hamas montrent comment un groupe a franchi la barrière avant de semer la mort

Des images montrent des drones en train de bombarder des postes d'observation de Tsahal et systèmes d'armes au niveau de la barrière, suivis d'explosions qui en détruisent des portions

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Capture d'écran d'une vidéo du Hamas supposée montrer l'explosion d'un tronçon de la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : X)
Capture d'écran d'une vidéo du Hamas supposée montrer l'explosion d'un tronçon de la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : X)

Une série de vidéos publiées dimanche par le Hamas montre de quelle manière l’organisation terroriste aurait traversé la barrière de sécurité et envahi le sud d’Israël samedi, avant de mener une attaque meurtrière qui a tué pas moins de 600 civils et soldats, sans compter les dizaines de personnes enlevées et conduites dans la bande de Gaza.

Selon ces vidéos, diffusées par la chaîne de télévision Al-Aqsa du Hamas dimanche après-midi, le Hamas aurait commencé par bombarder à l’aide de drones des tours d’observation militaires et systèmes d’armes israéliens au niveau de la barrière.

Les images donnent à voir des drones en train de larguer des engins explosifs sur les cibles de Tsahal au niveau de la barrière de sécurité avec Gaza.

L’organisation terroriste aurait ensuite tiré des centaines de roquettes sur le sud et le centre d’Israël, alors que des terroristes en parapente survolaient la frontière.

Quelques instants plus tard, le Hamas se serait approché de la barrière frontalière, dans laquelle il aurait ouvert des brèches à l’aide de gros engins explosifs, permettant à des centaines de terroristes de pénétrer en Israël, la plupart d’entre eux à bord de camions ou de motos. (Éventrée à plusieurs endroits, la barrière est restée poreuse longtemps après la première infiltration, ce qui a permis à d’autres personnes de se frayer un chemin en Israël depuis Gaza.)

Les terroristes ont ensuite attaqué des postes de l’armée israélienne le long de la barrière et au sein des communautés voisines.

Le Hamas a également tenté de s’infiltrer par la mer, mais la Marine les en a empêchés, tuant des dizaines de terroristes.

Des centaines d’hommes armés se sont infiltrés en Israël, certains à bord de camionnettes et la plupart lourdement armés, dans une attaque qui, selon les experts, a fait l’objet d’une préparation minutieuse. Ils ont semé la désolation au sein de nombreuses villes, kibboutzim et moshavim, où ils ont massacré des centaines d’Israéliens. Un grand nombre d’Israéliens ont été retenus otages en Israël pendant des heures et des civils de tous âges ainsi que des soldats ont été conduits à Gaza comme otages.

Des corps gisant sur une route principale près du kibboutz Gevim, le 7 octobre 2023, suite à une attaque par des terroristes du Hamas. (Crédit : Oren Ziv/AFP)

Ces images ne font que souligner l’ampleur de l’échec des militaires et services de renseignement d’Israël avant l’attaque, Israël ayant rouvert le passage frontalier d’Erez à Gaza le 28 septembre dernier en dépit des émeutes et violences à la frontière, estimant manifestement que la situation était sous contrôle et préférant ne pas continuer à empêcher les 17 000 Gazaouis munis de permis de travail de venir en Israël.

Le Hamas a déclaré que de jeunes Palestiniens avaient organisé les manifestations à la frontière en réaction au regain de violences en Cisjordanie et aux provocations ressenties à Jérusalem.

Les Palestiniens ont également fait voler des cerfs-volants et ballons incendiaires de l’autre côté de la frontière, en direction du sud d’Israël, qui ont mis le feu à des terres agricoles et effrayé les populations civiles israéliennes près de Gaza.

Le 27 septembre, le ministère de la Défense Yoav Gallant avait averti qu’Israël était prêt à intensifier ses interventions contre Gaza en réaction aux troubles frontaliers.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, rencontrant le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, et les chefs militaires au quartier général de Tsahal, à Tel Aviv pour une évaluation de la sécurité, le 8 octobre 2023. (Crédit : GPO)

« Nous ne voulons pas d’escalade en matière d’affrontements et ne voulons pas nous battre, mais s’il nous faut agir, alors que l’opération Bouclier et Flèche soit un rappel pour toutes les organisations terroristes des capacités de l’appareil sécuritaire d’Israël », avait déclaré Gallant lors d’une cérémonie en mémoire des 50 ans de la guerre du Kippour. Bouclier et Flèche est le nom donné à l’offensive israélienne, longue de cinq jours, qui a pris pour cible l’organisation terroriste du Jihad islamique à Gaza, en mai dernier, et a permis à Israël de tuer un certain nombre de ses dirigeants.

« Si des civils ou des soldats israéliens venaient â être blessés, nous n’hésiterons pas à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité des civils et ramener le calme à la frontière », avait déclaré Gallant.

Des sources militaires israéliennes ont confirmé que le Jihad islamique et d’autres organisations terroristes de Gaza ont pris part à l’invasion orchestrée par le Hamas samedi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.