Des voyageurs de retour de Dubaï causent des troubles dans un hôtel d’isolement
Rechercher

Des voyageurs de retour de Dubaï causent des troubles dans un hôtel d’isolement

Une vidéo d'une altercation montre des hommes renverser une table et abattre une cloison, excédés par l'absence de responsables habilités à les dispenser de s'isoler à l'hôtel

Les voyageurs en provenance d'Angleterre arrivent à l'hôtel Dan Panorama de Jérusalem, utilisé comme centre de quarantaine, le 20 décembre 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)
Les voyageurs en provenance d'Angleterre arrivent à l'hôtel Dan Panorama de Jérusalem, utilisé comme centre de quarantaine, le 20 décembre 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

Plusieurs personnes placées en quatorzaine dans un hôtel de Jérusalem, à leur retour de l’étranger, ont causé des dégâts matériaux jeudi matin, face à l’absence d’un responsable habilité à les dispenser de rester dans la structure d’isolement gérée par l’État.

Les passagers sont arrivés en pleine nuit dans l’hôtel et auraient été excédés par l’absence de délégués du ministère de la Santé qui sont supposés examiner leur demande de dispense de quatorzaine et les autoriser à s’isoler chez eux.

Selon le site Ynet, les voyageurs arrivés avaient été informés à l’aéroport qu’un délégué du ministère les attendrait à Jérusalem – mais il n’y avait personne, ce qui a causé la colère des voyageurs.

Dans une vidéo de la scène, on peut voir un homme renverser une table pendant qu’un autre abat la cloison mise en place pour protéger les travailleurs d’une éventuelle transmission de virus.

La police a ensuite arrêté cinq personnes en lien avec l’incident et les a emmenées pour les interroger. Les suspects, originaires du nord d’Israël, ont entre 20 et 30 ans.

Selon les médias israéliens, les individus étaient récemment revenus de Dubaï.

Un fonctionnaire non nommé de l’aéroport Ben Gurion a déclaré que les voyageurs avaient été informés qu’il y aurait des représentants du ministère à l’aéroport pour traiter les recours, mais leur absence a provoqué des tensions.

« Ils ont promis à tout le monde qu’il y aurait [des responsables]. Le gouvernement a annoncé qu’il y aurait un comité du ministère de la Santé à l’aéroport, mais ce n’est pas le cas. Tout le monde le nie et laisse tout reposer sur le Commandement du front intérieur. Les gens ne voulaient pas quitter l’aéroport, alors ils ont commencé à proférer des menaces », a déclaré le fonctionnaire.

Le ministère de la Santé a déclaré que les exemptions dans les hôtels étaient du ressort du Commandement du front intérieur.

Des Israéliens revenus de Dubaï tentent de recevoir une exemption de la quarantaine dans un hôtel, à l’aéroport Ben Gourion, le 28 décembre 2020. (Capture d’écran : Douzième chaine)

Ce n’était pas le premier cas de violence dans un hôtel de quarantaine géré par l’État. Le mois dernier, des dizaines de personnes à l’hôtel Leonardo à Jérusalem ont tenté de s’échapper de l’établissement, se heurtant à l’entrée aux gardes de sécurité, qui les ont forcés à rentrer.

Des dizaines de milliers d’Israéliens se sont rendus aux Émirats arabes unis depuis la signature de l’accord historique de normalisation avec Israël en septembre.

Jusqu’au mois dernier, les Émirats arabes unis étaient considérés comme une « zone verte » après l’accord de normalisation, permettant des déplacements sans quarantaine entre les pays.

Tous les voyageurs internationaux sont désormais tenus de se mettre en quarantaine à leur retour en Israël, et les voyageurs en provenance des Émirats arabes unis sont obligés de séjourner dans une installation gérée par l’État, à moins d’en être exemptés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...