Deux députés français rencontrent Yair Lapid
Rechercher

Deux députés français rencontrent Yair Lapid

"Israël et la France sont de vieux alliés qui partagent les mêmes intérêts, nous devons coopérer dans la lutte conte le terrorisme," a déclaré le député israélien

Yair Lapid en compagnie d'Eric Ciotti, Guillaume Larrivé au café Simta de Tel Aviv (Crédit : Facebook/Yesh Atid Sous la présidence de Yaïr Lapid)
Yair Lapid en compagnie d'Eric Ciotti, Guillaume Larrivé au café Simta de Tel Aviv (Crédit : Facebook/Yesh Atid Sous la présidence de Yaïr Lapid)

Les deux députés français du parti Les Républicains qui se sont rendus en Israël pour un voyage de trois jours ont rencontré le député israélien Yair Lapid, rapporte le site de la Septième chaîne.

L’objectif de ce voyage était de trouver de nouvelles solutions pour lutter contre le terrorisme, avait indiqué le député Eric Ciotti sur son compte Twitter.

Eric Ciotti, Guillaume Larrivé et Yair Lapid se sont recueillis au café Simta rue Dizengoff, lieu de l’attaque terroriste du 1er janvier dernier ou Alon Bakal et Shimon Ruimi ont été assassinés par un terroriste.

Yair Lapid avait choisi ce lieu symbolique pour illustrer la manière dont les Israéliens font face à la menace terroriste quotidienne. Les députés français ont visualisé une vidéo de l’attaque terroriste.

« Israël a dû affronter ces derniers mois une vague de terreur diabolique perpétrée par des gens prêts à utiliser tous les moyens. La France s’est également retrouvée à faire face à des attaques islamistes qui tentent de menacer ses valeurs fondamentales. Le terrorisme doit être combattu avec force et détermination. Israël et la France sont de vieux alliés qui partagent les mêmes intérêts, et nous devons coopérer dans la lutte conte le terrorisme, » a déclaré Yair Lapid aux députés français.

Pendant cette rencontre, les trois députés ont discuté de la façon dont Israël combat les actes terroristes et de quelle manière la France pourrait appliquer cette lutte au sein de ses propres frontières.

« Notre expérience nous enseigne que le problème légal majeur ne vient pas de la lutte contre le terrorisme en lui-même, mais vient de son système de soutien. Par exemple les organisations qui transfèrent des fonds à des groupes terroristes et à des imams qui incitent à la violence dans des mosquées ou sur les réseaux sociaux. Dans tous les pays luttant contre le terrorisme, il y a un besoin de passer des lois comme la loi israélienne contre le terrorisme qui a été renforcée par la coalition et l’opposition il y a quelques mois, afin d’améliorer les méthodes pour lutter contre le terrorisme islamique, » a indiqué Yair Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...