Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Deux terroristes palestiniens accusés d’un récent attentat tués à Naplouse

Selon le Shin Bet, les 2 hommes avaient tiré sur une communauté samaritaine de Cisjordanie ; les troupes cartographient le domicile de l'assassin du sergent Shilo Yosef Amir

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Palestiniens affrontant les forces de sécurité israéliennes lors d'un raid militaire dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 7 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
Des Palestiniens affrontant les forces de sécurité israéliennes lors d'un raid militaire dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 7 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Deux Palestiniens armés accusés d’avoir perpétré une récente fusillade ont été tués par les troupes israéliennes dans la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, vendredi matin, a annoncé l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, le dernier d’une série d’événements violents en Cisjordanie.

Selon le Shin Bet, le binôme, nommé Khairi Shaheen, 34 ans, et Hamza Maqbool, 32 ans, sont responsables d’avoir perpétré une fusillade mercredi dans une petite communauté samaritaine au sud de Naplouse, près de l’implantation juive de Har Bracha. L’attaque n’a fait aucun blessé.

Le Shin Bet a déclaré que des membres de l’unité d’élite de la police antiterroriste Yamam avaient tenté d’arrêter Shaheen et Maqbool. « Les deux hommes ont été tués lors d’un échange de tirs avec nos forces », a indiqué l’agence.

Deux armes de poing qui auraient été utilisées par les hommes armés lors de l’attaque de mercredi ont été saisies par les soldats israéliens.

Lors d’une opération distincte à Naplouse, Tsahal a déclaré que les troupes avaient arrêté trois Palestiniens recherchés. Trois autres terroristes palestiniens présumés ont été arrêtés dans d’autres régions de Cisjordanie vendredi matin, a indiqué Tsahal.

Les affrontements surviennent un jour après qu’un soldat, le sergent-chef Shilo Yosef Amir, 22 ans, a été tué par un tireur palestinien près de l’implantation de Kedumim. Le grope terroriste palestinien du Hamas a revendiqué l’attentat.

Des armes de poing saisies par l’armée israélienne sur deux hommes armés palestiniens accusés d’une récente attaque, dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 7 juillet 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tôt vendredi matin, Tsahal a déclaré que les troupes avaient cartographié la maison du tireur du Hamas, Ahmed Yassin Ghaidan, dans le village de Qibya, avant une éventuelle démolition.

Israël a pour politique de démolir régulièrement les maisons des Palestiniens accusés d’avoir perpétré des attentats meurtriers. L’efficacité de cette politique a fait l’objet de vifs débats, même au sein des services de sécurité israéliens, tandis que les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent cette pratique comme une punition collective injuste.

Les troupes israéliennes cartographiant le domicile d’un homme armé du Hamas qui a tué un soldat israélien, dans le village cisjordanien de Qibya, le 7 juillet 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a déclaré que pendant l’opération, des affrontements avaient éclaté sur un certain nombre de sites à Qibya. Un soldat a été légèrement blessé, des Palestiniens ayant jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les troupes qui ont riposté avec des moyens de dispersion des émeutes et des tirs à balles réelles.

Jeudi, la branche armé du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a déclaré que le meurtre d’Amir était une réponse à la récente opération israélienne majeure de Jénine et à la récente vague de violence des résidents d’implantations contre les Palestiniens en Cisjordanie.

Au cours de l’opération militaire, 12 terroristes palestiniens ont été tués ainsi que le soldat israélien, le sergent David Yehuda Yitzhak de l’unité commando d’élite Egoz. Tsahal enquête pour savoir si le sous-officier avait été touché par des tirs palestiniens ou par des « tirs amis » d’autres forces israéliennes présentes dans la région.

Des décombres dans les rues à la suite d’une offensive israélienne majeure, à Jénine, en Cisjordanie, le 4 juillet 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Au cours de l’année écoulée, des hommes armés palestiniens ont à plusieurs reprises pris pour cible des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont vives dans toute la Cisjordanie depuis un an et demi, l’armée israélienne menant des opérations antiterroristes quasi-quotidiennes en Cisjordanie suite à plusieurs attentats terroristes palestiniens particulièrement meurtriers.

Depuis le début de l’année, les attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ont fait 25 morts et plusieurs blessés graves.

Selon le Times of Israel, 150 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période – la plupart lors d’affrontements avec des soldats, mais certains dans des circonstances plus floues qui font l’objet d’une enquête par Tsahal.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.