Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Devedjan : L’Allemagne a « pris nos Juifs » et « nous rend des Arabes »

"Je la regrette d'autant plus que j'organise moi-même l'accueil des malheureux réfugiés", s'est excusé le député sur Twitter

Patrick Devedjan (Crédit :  Capture d'écran YouTube)
Patrick Devedjan (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Les Allemands nous ont pris nos Juifs et nous rendent des Arabes, a lancé vendredi un ancien ministre français de droite, Patrick Devedjian, dans un dérapage qui se voulait, selon lui, une « boutade » sur les réfugiés syriens ou irakiens.

« Ils nous ont pris nos Juifs, ils nous rendent des Arabes », a lâché incidemment le député du parti Les Républicains (LR) de l’ancien président Nicolas Sarkozy, lors d’une conférence de presse.

Il s’est ensuite rapidement excusé dans un tweet pour « cette boutade humoristique (…) effectivement déplacée ». « Je la regrette d’autant plus que j’organise moi-même l’accueil des malheureux réfugiés », a-t-il ajouté.

La France s’est engagée à accueillir 24 000 réfugiés sur deux ans, dont un millier ont commencé à arriver depuis mardi en provenance d’Allemagne.

Issu d’une famille arménienne, Patrick Devedjian a appartenu dans sa jeunesse à un groupuscule étudiant d’extrême droite, avant de se convertir au libéralisme.

Agé de 71 ans, il a été ministre à plusieurs reprises, à des portefeuilles secondaires, sous les présidences de Jacques Chirac (1995-2007) et Nicolas Sarkozy (2007-2012). Il dirige aujourd’hui les Hauts-de-Seine, le département le plus riche de France, limitrophe de Paris.

A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, alors que les deux hommes s’étaient brouillés, il avait reproché au président une dérive « droitière ».

Depuis que la chancelière allemande Angela Merkel s’est saisi du dossier des réfugiés syriens, plusieurs voix critiques se sont élevées en France, où subsiste une certaine germanophobie.

« Je pense que ce que fait Mme Merkel c’est un leurre et que nous le paierons cher », a aussi déclaré vendredi le cofondateur du Parti de gauche (gauche radicale) Jean-Luc-Mélenchon, accusant d’ « opportunisme » la chancelière.

Le week-end dernier, la chef de file de l’extrême droite Marine Le Pen avait pour sa part reproché à l’Allemagne de laisser entrer les réfugiés pour avoir des « esclaves » de travail.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.