Disparition du père Jean Dujardin, artisan du dialogue judeo-chrétien
Rechercher

Disparition du père Jean Dujardin, artisan du dialogue judeo-chrétien

Ce spécialiste du judaïsme, qui avait contrecarré la béatification d'Isabelle la catholique pour ses persecutions anti-juives, est mort le 3 mars à Boulogne-Billancourt

Le père Jean Dujardin, architecte du dialogue judéo-chrétien (1936-2018) (Crédit: Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons)
Le père Jean Dujardin, architecte du dialogue judéo-chrétien (1936-2018) (Crédit: Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons)

Militant et intellectuel actif de la communauté chrétienne française, architecte du dialogue judéo-chrétien, le père Jean Dujardin s’est éteint le 3 mars dernier à Boulogne Billancourt à l’âge de 82 ans.

De nombreuses personnalités de la communauté juive française ont rendu hommage, à cet homme d’Eglise.

Entré dans les ordres en 1955, il fut nommé secrétaire du Comité episcopal français pour les relations avec le judaïsme en 1987, et fit, 5 ans plus tard, un coup d’éclat qui marqua les esprits.

Dans la mémoire de la communauté juive, il aura été celui qui, en 1992, sera intervenu pour suspendre la béatification de la reine espagnole Isabelle la catholique, conseillé par Torquemada, qui expulsa les juifs de son royaume en 1492, mettant fin à un millénaire de présence.

Enseignant dans plusieurs écoles et séminaire, le père Jean Dujardin laisse une bibliographie importante dont les titres témoignent de ses centres d’intérêts : Réflexions sur la situation en Israël paru en 1989, L’Eglise catholique et le peuple juif, un autre regard (2003), Guérir de l’antisémitisme: sortir de la condition post-nazie (2005), ou sa participation à l’ouvrage collectif consacré au chef de la milice de Lyon, et le réseau catholique qui l’a soustrait à la justice durant des années, dans Paul Touvier et l’Eglise en 1992.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...