Ditcher : Le monde est « naïf » au sujet du détournement de l’argent au profit du Hamas
Rechercher

Ditcher : Le monde est « naïf » au sujet du détournement de l’argent au profit du Hamas

L'ancien chef du Shin Bet a affirmé que près de "100 %" des agents affectés à l'aide aux réfugiés à Gaza sont des membres du Hamas

Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le détournement présumé de dizaines de millions de dollars de l’ONG World Vision au profit du Hamas à des fins terroristes est seulement un petit exemple du détournement massif de l’aide destinée aux résidents de Gaza qui est plutôt utilisé pour financer le Hamas, a affirmé un membre de la Knesset qui a été à la tête de l’agence du renseignement du Shin Bet lundi.

Le détournement de l’aide internationale pour financer les groupes terroristes comme le Hamas et d’autres groupes islamistes violents dans la bande de Gaza est très répandue et le monde est horriblement naïf en ce qui concerne la portée du problème, a déclaré Avi Dichter, un député Likud qui dirige la commission puissante des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Dans une interview accordée à la radio israélienne, Dichter a déclaré que presque tous les travailleurs humanitaires des Nations unies à Gaza sont des membres du Hamas, le groupe terroriste qui a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 et qui vise ouvertement à la destruction d’Israël qui et a combattu trois guerres contre Israël ces dernières années.

Dichter a déclaré ceci après que Mohamed Halabi, un membre du Hamas et également directeur des opérations pour le groupe d’aide World Vision à Gaza, a été inculpé jeudi dernier par un tribunal de Beer Sheva sur un certain nombre d’accusations liées à la sécurité pour son présumé rôle central dans le financement de la machine de guerre du Hamas avec des fonds destinés à l’ONG.

 Avi Dichter à la Knesset, le 28 mars 2016 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Avi Dichter à la Knesset, le 28 mars 2016 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Halabi, un membre du Hamas depuis son plus jeune âge, avait été choisi pour infiltrer l’organisation caritative internationale en 2005 dans le but de voler de l’argent pour l’organisation terroriste, selon les enquêteurs israéliens. Des dizaines de millions de dollars de l’ONG ont été détournés au profit du Hamas et utilisés pour creuser des tunnels, acheter des armes et soutenir d’autres aspects des activités terroristes du Hamas, a affirmé Israël.

World Vision et Halabi ont nié ces allégations. L’Australie a cessé de financer l’organisme de bienfaisance pendant qu’il enquête sur la question.

« World Vision n’est seulement qu’un petit exemple », a précisé Dichter, déclarant que d’autres organisations similaires « savent très bien qu’ils financent le Hamas ».

« Le fait est que le monde des donations, qui est recruté pour aider les réfugiés et les nécessiteux, ne comprenne pas que sa trésorerie est pompée pour la terreur… C’est un monde naïf au point d’être hideux ».

Muhammad Halabi, membre du Hamas et directeur de World Vision dans la bande de Gaza, a été inculpé le 4 août 2016 pour avoir détourné des millions de dollars de l'association au profit de l'organisation terroriste. (Crédit : Shin Bet)
Muhammad Halabi, membre du Hamas et directeur de World Vision dans la bande de Gaza, a été inculpé le 4 août 2016 pour avoir détourné des millions de dollars de l’association au profit de l’organisation terroriste. (Crédit : Shin Bet)

« Quand vous regardez des groupes comme l’ONU et les pays éclairés qui, avec des visions du monde bien établies, tombent dans le piège tendu pour eux par le Hamas et le Jihad islamique », a poursuivi Dichter, « cela est tout simplement incroyable de voir l’étendue et la puissance avec lesquelles il joue année après année après année ».

L’UNRWA, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient – le groupe des Nations unies qui traite exclusivement des réfugiés palestiniens – emploie 30 000 employés pour cinq millions de réfugiés palestiniens, a-t-il précisé. Et « il est clair que le nombre d’agents de l’UNRWA qui travaillent pour le Hamas est proche de 100 % ».

World Vision a mis en doute jeudi les accusations d’Israël, insistant sur le fait qu’il effectue des vérifications et des évaluations régulières afin de s’assurer que l’aide financière à Gaza atteigne ceux qui en ont le plus besoin. Halabi a nié « toutes ces accusations », a déclaré son avocat Mohammad Mahmoud dimanche. Lundi, l’organisme de bienfaisance a déclaré que les chiffres figurant dans les allégations d’Israël ne s’équilibraient pas.

« Le Hamas creuse lui-même un cimetière »

Dichter a également répondu à des questions sur la manière dont la défense israélienne gérait la nouvelle menace posée par les tunnels creusés par les terroristes du Hamas sous la frontière de Gaza afin de mener des attaques à l’intérieur d’Israël.

« L’Etat investit d’énormes sommes d’argent pour trouver des solutions, à la fois technologiques et d’ingénieries, au problème », a-t-il dit indiqué. « Il y a des progrès, les efforts sont justifiés ». Mais, a-t-il ajouté, Israël n’a pas une réponse complète à la menace et le danger de nouvelles attaques menées via des tunnels est encore présent.

Dans un rapport du contrôleur d’Etat qui n’a pas encore été publié sur le conflit de 2014 à Gaza accuserait prétendument le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les chefs de guerre de ne pas avoir pris la menace des tunnels suffisamment au sérieux à l’époque. Le Hamas avait utilisé les tunnels pour lancer plusieurs attaques meurtrières en Israël pendant la longue guerre de deux mois que l’armée israélienne avait appelé l’opération Bordure protectrice.

« La menace est toujours là », a expliqué Dichter. « Le Hamas se consacre cœur et âme et de toutes ses ressources pour créér des tunnels envahissants ».

« C’est une menace que l’establishment de la défense, et l’armée en particulier, voient comme une menace centrale dans l’arène de Gaza. Les efforts pour faire face à cette menace sont énormes ».

À la suite de ces efforts, « le Hamas va commencer à comprendre qu’il est en train de creuser pour lui-même le plus grand cimetière jamais creusé pour les terroristes », a-t-il prédit.

Membres des brigades al-Quds dans un tunnel utilisé pour acheminer des roquettes et des obus pour préparer le prochain conflit avec Israël pendant un entraînement militaire, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)
Membres des brigades al-Quds dans un tunnel utilisé pour acheminer des roquettes et des obus pour préparer le prochain conflit avec Israël pendant un entraînement militaire, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

Dichter a également critiqué une déclaration faite ce week-end par le ministère de la Défense qui a comparé l’accord international de l’an dernier pour lutter contre le programme nucléaire de l’Iran avec l’accord de Munich de 1938 signé par les grandes puissances européennes avec l’Allemagne nazie.

La dispute sur l’accord de l’an dernier, et la comparaison cinglante du ministère de la Défense avec l’accord de Munich, s’est embrasée après que le président américain Barack Obama ait affirmé que les responsables de la sécurité israélienne soutenaient maintenant l’accord avec l’Iran alors que chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eizenkot était en visite aux États-Unis et qu’un responsable israélien était également là pour finaliser un plan important d’aide militaire de 10 ans accordée par les États-Unis à Israël.

Le président américain Barack Obama s'adresse à la presse à Arlington, en Virginie, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Getty Images/Mark Wilson)
Le président américain Barack Obama s’adresse à la presse à Arlington, en Virginie, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Getty Images/Mark Wilson)

Dichter a noté que le ministère de la Défense était le principal bénéficiaire du programme d’aide des États-Unis et que « ce fut une erreur de (critiquer l’accord soutenu par Obama en invoquant Munich), et certainement une erreur de calendrier ».

Les médias hébreux ont également signalé samedi qu’il était difficile de savoir qui a rédigé le communiqué du ministère de la Défense mais qu’il avait été approuvé par le ministre de la Défense, Avigdor Liberman.

« Obama est dans ses derniers mois », a déclaré Dichter. « Quiconque pense qu’il est approprié de le critiquer ou en général d’analyser les méthodes du président des États-Unis au cours de ces huit dernières années en ce qui concerne Israël en particulier et au Moyen-Orient en général devraient faire preuve de retenue et attendre janvier ».

Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d'un événement au parlement israélien, le 12 juillet 2016 (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)
Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d’un événement au parlement israélien, le 12 juillet 2016 (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Dichter a également soutenu président de la Knesset, Yuli Edelstein, qui la semaine dernière a appelé à l’annexion à Israël de Maale Adumim, une implantation importante de Cisjordanie située à l’est de Jérusalem.

« C’est juste une question de temps », a déclaré Dichter. « La question n’est pas de savoir si Maale Adumim fera partie d’Israël, mais plutôt quand ».

Dichter a déclaré que les précédentes négociations de paix entre les différents gouvernements israéliens et les Palestiniens ont tous travaillé sur l’hypothèse que Maale Adumim ferait partie d’Israël.

« Nous avons même eu la bénédiction des Américains sous une forme ou une autre au fil des années », a-t-il expliqué.

La taille et l’emplacement de Maale Adumim le rend particulièrement important pour les Israéliens et les Palestiniens. Beaucoup d’Israéliens voient l’implantation, où réside environ 40 000, comme une banlieue de Jérusalem et un lieu important pour la défense de la capitale à l’est, alors que les Palestiniens disent que sa présence rend la perspective d’un Etat palestinien contigu avec la Cisjordanie et Jérusalem-Est presque impossible.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...