Dupont-Aignan minimise l’antisémitisme de certains militants anti-vaccins
Rechercher

Dupont-Aignan minimise l’antisémitisme de certains militants anti-vaccins

Dans des propos quelque peu décousus, le député a fini par reconnaitre un caractère négationniste au port de l'étoile jaune par les manifestants

Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, sur le plateau de BFMTV, le 20 juillet 2021. (Crédit : capture d’écran BFMTV)
Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, sur le plateau de BFMTV, le 20 juillet 2021. (Crédit : capture d’écran BFMTV)

Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, était ce matin l’invité de BFMTV. Lors de son interview, le député de l’Essonne est notamment revenu sur le détournement de symboles liés à la Shoah fait par des militants anti-vaccins, afin de dénoncer selon eux une « dictature sanitaire ».

Dans des propos quelque peu décousus, le responsable politique a d’abord estimé que, si la comparaison entre pass sanitaire et étoile jaune était une « exagération ridicule, scandaleuse sur la mesure discriminatoire du gouvernement », il n’avait pas vu d’expressions d’antisémitisme lors des récentes manifestations anti-vaccins auxquelles il a participé.

Juste après, alors que le présentateur Philippe Corbé lui demandait précisément si porter une étoile jaune lors des manifestations n’était pas antisémite, il a répondu que cela « était scandaleux, mais n’avait rien d’antisémite : c’était nier le martyr de la Shoah, et ça m’a révolté ». « C’était du négationnisme antisémite », a répondu Philippe Corbé. « On est d’accord », a répliqué Dupont-Aignan.

« Il reste que la manière dont a été exagéré, sali, des millions de Français qui refusent une mesure discriminatoire sans précédent depuis la fin de la guerre, est inacceptable », a poursuivi Dupont-Aignan.

« Il y a eu quelques cas ridicules, choquants, inacceptables d’étoiles jaunes, sur des centaines de milliers » de manifestants, avait déjà relativisé le député sur Sud Radio hier, en tête de cortège à Paris samedi. De nombreux responsables politiques ont eux condamné ces comparaisons.

Plus de 110 000 personnes ont manifesté samedi à travers la France pour dénoncer le pass et une « dictature » sanitaires.

« Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point j’ai été touché », a expliqué dimanche Joseph Szwarc, un rescapé du Vel d’Hiv, lors des commémorations à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites, en montrant un dessin d’une étoile jaune avec comme inscription « sans vaccin » utilisé par des manifestants anti-vaccins.

« Les larmes me sont venues, je l’ai portée, l’étoile, moi, je sais ce que c’est, je l’ai dans ma chair encore », a-t-il confié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...