Rechercher

Eli Cohen a accepté l’invitation de son homologue ukrainien pour se rendre à Kiev

Le ministre des Affaires étrangères sera le plus haut responsable israélien à se rendre en Ukraine depuis le début du conflit

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Montage photos : Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, à gauche, et le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90 ; Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)
Montage photos : Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, à gauche, et le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90 ; Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, s’est entretenu jeudi avec son homologue ukrainien Dmytro Kuleba et a accepté l’invitation de ce dernier à se rendre à Kiev.

Cohen deviendrait le plus haut responsable israélien à se rendre sur place depuis le début de la guerre il y a 11 mois, ont déclaré des responsables israéliens et ukrainiens au Times of Israel.

Au cours de l’appel téléphonique, Cohen s’est également engagé à rouvrir définitivement l’ambassade d’Israël à Kiev sous 60 jours.

L’ambassade a été ouverte, par intermittence, pour des périodes de deux semaines, le personnel travaillant depuis la Pologne.

Soulignant l’utilisation d’armes iraniennes par la Russie pour attaquer l’Ukraine, Cohen a exhorté Kiev à se joindre à la lutte contre le corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) et à encourager l’Europe à déclarer cette force militaire comme une organisation terroriste, selon le ministère des Affaires étrangères.

Le Parlement européen a voté mercredi pour demander instamment à Bruxelles d’inscrire le CGRI sur la liste des groupes terroristes, dans un contexte de pression croissante sur les puissances occidentales pour qu’elles le fassent.

Cohen a également promis qu’Israël continuerait à fournir une aide humanitaire à l’Ukraine, en mettant l’accent sur les infrastructures énergétiques, les équipements médicaux et l’eau.

L’ambassadeur d’Israël en Ukraine, Michael Brodsky, à droite, serrant la main d’un fonctionnaire ukrainien devant un générateur donné, le 20 décembre 2022. (Crédit : Ambassade d’Israël)

Alors que la Russie cible le réseau énergétique ukrainien avec des attaques de missiles, Israël a envoyé le mois dernier 17 générateurs en Ukraine pour qu’ils soient utilisés dans la région de Kherson, dans le sud-est du pays, largement plongée dans la pénombre par les bombardements russes. Il a également organisé à Kiev une structure dans laquelle les citoyens peuvent se réchauffer en cas de coupures d’électricité.

En outre, Cohen a présenté ses condoléances pour l’accident meurtrier d’hélicoptère dans lequel le ministre de l’Intérieur ukrainien, Denys Monastyrsky, des fonctionnaires du gouvernement et plusieurs enfants ont été tué mercredi.

La conversation était initialement prévue la semaine dernière, mais elle a été reportée. Des responsables ukrainiens ont déclaré au Times of Israel que ce retard n’était pas un signe de mécontentement de la part de l’Ukraine.

Lors de son discours d’investiture, Cohen avait irrité Kiev en déclarant qu’Israël parlerait moins de la guerre sous le nouveau gouvernement, et en s’entretenant avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le lendemain, avant même de s’entretenir avec un responsable ukrainien.

Israël avait demandé l’appel de Kuleba quelques heures avant que Cohen ne s’entretienne avec Lavrov.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, lors d’une cérémonie au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Un responsable israélien a déclaré au Times of Israel peu après la conversation Cohen-Lavrov « qu’il n’y a pas de changement dans la politique d’Israël », suite aux spéculations sur un changement en faveur de Moscou.

La Russie a mené des frappes aériennes sur l’approvisionnement en électricité et en eau de l’Ukraine presque chaque semaine depuis le mois d’octobre, augmentant ainsi les souffrances des Ukrainiens, tandis que ses forces terrestres luttent pour tenir le terrain et progresser.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, à gauche, marchant avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, alors qu’ils arrivent pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN au siège de l’OTAN, à Bruxelles, le 7 avril 2022. (Crédit : Olivier Matthys/AP)

Le précédent gouvernement dirigé par Naftali Bennett puis Yaïr Lapid avait refusé les demandes ukrainiennes d’armes, mais Lapid s’était exprimé à plusieurs reprises contre l’invasion russe, accusant le Kremlin de commettre des crimes de guerre. Ces commentaires avaient été salués par l’Occident, mais avaient attisé les tensions avec Moscou, alors même que Jérusalem tentait de maintenir un semblant de neutralité.

Kiev a déclaré qu’elle avait besoin de l’aide d’Israël en matière de technologie de défense aérienne pour contrer les frappes continues de la Russie sur son infrastructure civile. Israël a jusqu’à présent refusé de fournir une telle aide, par crainte apparente de la réaction de la Russie.

Selon une source israélienne, Cohen a l’intention de maintenir l’aide humanitaire israélienne à destination de l’Ukraine, et il cherche des moyens de le faire même sans budget d’État pour 2023.

Un avertissement sur le mont du Temple

Cohen s’est également entretenu jeudi par téléphone avec son homologue égyptien Sameh Shoukri, dans ce qu’Israël a qualifié de conversation « chaleureuse ».

Selon le ministère des Affaires étrangères israélien, les deux hommes ont convenu de développer la coopération en matière de sécurité et d’économie et de se rencontrer en personne dans un avenir proche.

Cohen a aussi fait part de son intention de promouvoir une coopération élargie dans les domaines de l’aquaculture, des énergies renouvelables et du tourisme.

Il a également souligné l’importance des vols directs vers Charm el-Cheikh, une initiative qu’il avait fait avancer lorsqu’il était ministre des Renseignements.

Sameh Shoukri, président du sommet climatique de l’ONU COP27, s’exprimant lors du sommet, à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 6 novembre 2022. (Crédit : Peter Dejong/AP)

La version égyptienne de la conversation était, sans surprise, quelque peu différente, selon le site d’information Rai Al-Youm, basé à Londres. Il a noté que Shoukri a souligné « l’importance de travailler sérieusement à la relance du processus de paix dès que possible ».

Shoukri a également affirmé que la paix nécessite la suspension des mesures unilatérales, et a souligné la nécessité de préserver le statu quo juridique et historique sur le mont du Temple. Cette déclaration est intervenue après plusieurs incidents sur le lieu saint de Jérusalem qui ont provoqué la colère des Palestiniens et des États arabes voisins.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.