Elie Chouraqui déplore la diabolisation d’Israël dans les médias français
Rechercher

Elie Chouraqui déplore la diabolisation d’Israël dans les médias français

"Quand j'ai filmé la radicalisation en 2004, j'ai été insulté," a affirmé entre autres l'artiste français à Franceinfotv

Eli Chouraqui avant la cérémonie d'hommage à Roger Hanin, le 12 février 2015. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)
Eli Chouraqui avant la cérémonie d'hommage à Roger Hanin, le 12 février 2015. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)

Auteur de pièces de théâtre à succès en France, animateur d’une émission à son nom sur I24 News, Elie Chouraqui, un pied en France et l’autre en Israël, tire de cette expérience quelques réflexions sur les relations entre les deux pays, qu’il a livrées lors d’une émission sur Franceinfotv.

« En France on dit tellement de bêtises sur Israël, on a une vision tellement particulière de ce qu’est Israël, regrette l’auteur de la comédie musicale Les Dix Commandements

« Je ne dis pas qu’Israël n’a aucun problème, avec Gaza, l’Iran, ou en Cisjordanie, mais c’est un pays qui vit, qui crée et qui est parmi les plus créateurs du monde en matière de start-up, en matière intellectuelle ».

« Je suis surpris de voir à quel point la presse française, une presse plutôt à gauche je dirais, s’obstine à vouloir du mal d’Israël, continue-t-il. Et c’est contre-productif, car à force de vouloir forger une image qui est fausse, on crée une agressivité dans la communauté arabo-musulmane, et le dialogue se coupe entre les communautés juive et arabe, qui sont faites pour s’entendre ».

« Elie Chouraqui est également revenu sur son documentaire, tourné en 2004, traitant de l’antisémitisme dans les collèges, détaille Francetvinfo : « à l’époque j’avais tout dit, et j’ai été insulté par la presse française à ce sujet »; il dénonçait « une radicalisation des jeunes par des imams auto-proclamés ».

Le constat à ce sujet est selon lui encore « pire aujourd’hui », et il craint que sans une « réaction forte de la France et de l’Europe, on risque malheureusement d’aller vers une tragédie ». « 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...