Ellison, candidat à la tête du parti démocrate américain, dénonce l’antisémitisme
Rechercher

Ellison, candidat à la tête du parti démocrate américain, dénonce l’antisémitisme

Le représentant musulman du Minnesota affirme, avant l’élection pour la direction du parti, que beaucoup de Juifs le soutiennent

Keith Ellison, représentant démocrate du Minnesota, pendant un rassemblement juif en faveur des réfugiés, à New York, le 12 février 2017. (Crédit : HIAS)
Keith Ellison, représentant démocrate du Minnesota, pendant un rassemblement juif en faveur des réfugiés, à New York, le 12 février 2017. (Crédit : HIAS)

Keith Ellison, représentant démocrate de l’état du Minnesota, a rejeté les accusations d’antisémitisme et a vigoureusement dénoncé mercredi les crimes de haine contre les Juifs, alors qu’il tentait de rassembler des soutiens avant une élection qui pourrait lui permettre de prendre la tête du parti démocrate.

Ellison, favori de l’élection de ce week-end au poste de président du Comité démocrate national, a souligné « une longue histoire de dialogue interreligieux » pendant un entretien sur CNN.

« Il est essentiel que nous nous exprimions contre cet antisémitisme… Nous devons soutenir la communauté juive, ici et maintenant, fermement, et c’est ce qu’est le parti démocrate », a déclaré Ellison, faisant référence à la vague actuelle de menaces à la bombe contre les institutions juives aux Etats-Unis et à la profanation d’un cimetière juif.

Il a également rejeté les accusations d’antisémitisme à son encontre, qui visent, selon lui, à entacher son image.

« J’ai 300 rabbins et dirigeants de communauté juive qui ont signé une lettre pour me soutenir, a-t-il déclaré. J’ai une longue et forte histoire de dialogue interreligieux et c’est pourquoi, dans ma propre communauté, j’ai le soutien de la communauté juive, donc ce sont des diffamations et nous répliquons tous les jours. »

En novembre, un discours prononcé en 2010 par Ellison a refait surface, dans lequel, faisant allusion à Israël, il demandait pourquoi la politique étrangère des Etats-Unis au Moyen Orient était « gouvernée par ce qui est bon ou mauvais pour un pays de sept millions de personnes. Une région de 350 millions de personnes tournée vers un pays de sept millions de personnes. Est-ce que cela a du sens ? Est-ce que c’est logique ? »

Des informations ont également circulé sur son soutien passé à des organisations comme Nation of Islam et à son dirigeant antisémite Louis Farrakhan, qu’Ellison, le premier musulman élu au Congrès, a dénoncé par la suite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...