Rechercher

Ukraine : Emine Dzhaparova déplore « le manque de soutien politique d’Israël »

La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères appelle à une plus grande implication d'Israël dans la crise

La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères Emine Dzhaparova à Kiev, Ukraine, le 11 août 2021. (AP Photo/Efrem Lukatsky)
La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères Emine Dzhaparova à Kiev, Ukraine, le 11 août 2021. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova, a déploré un « manque de soutien politique » d’Israël dans la crise actuelle avec la Russie, dans une interview vendredi à la télévision israélienne.

Les troupes russes continuent de se masser aux frontières de l’Ukraine, que les États-Unis ont averti d’une invasion et que des échanges de tirs le long de la ligne de conflit ont fait craindre une éventuelle conflagration en Europe de l’Est.

Israël a tenté d’équilibrer ses relations avec l’Ukraine et la Russie pendant la crise, mais l’Ukraine a demandé à plusieurs reprises à Israël de renforcer son implication.

Israël entretient des relations amicales avec l’Ukraine et des liens chaleureux mais sensibles avec la Russie.

Israël et la Russie ont tous deux un intérêt en Syrie, où Israël cherche à contrer l’influence iranienne, et la Russie a une présence et une alliance avec le régime d’Assad. Les intérêts qui se chevauchent en Syrie provoquent parfois des frictions entre Moscou et Jérusalem.

L’Ukraine et la Russie comptent également d’importantes communautés juives, ce qu’Israël prend en compte.

Un soldat ukrainien marche le long d’une tranchée sur la ligne de front avec des séparatistes soutenus par la Russie près de Novolugansk dans la région de Donetsk en Ukraine, le 16 février 2022. (Anatolii Stepanov/AFP)

Dzhaparova a déclaré vendredi à la Douzième chaîne israélienne que l’Ukraine comprend les « sensibilités d’Israël avec l’Iran, avec la Syrie – que vous devez équilibrer avec la Russie en ce qui concerne vos intérêts ».

« Nous pensons aussi qu’il y a ce manque de soutien, un manque de soutien politique de la part de Jérusalem », a-t-elle dit.

Elle a déclaré que l’Ukraine avait invité le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à se rendre à Kiev, « et peut-être que le Premier ministre Naftali Bennett se rendra également en Ukraine ».

Dzhaparova a qualifié la prise de contrôle pro-russe de la Crimée ukrainienne en 2014 de « choc », mais a déclaré que l’armée ukrainienne s’était considérablement améliorée depuis.

La guerre de 2014 « nous a également permis de comprendre qui nous sommes et quelle est notre identité nationale », a-t-elle déclaré au correspondant de la Douzième chaîne, Efrat Lachter, lors d’une interview à Kiev.

« Il est crucial de comprendre et d’avoir le sentiment que nous sommes responsables de notre avenir, et que nous avons la responsabilité de nous protéger. Et si d’autres nous aident, nous l’apprécions », a-t-elle déclaré.

Dzhaparova a ajouté qu’elle s’était inspirée de la capacité d’Israël à se défendre. Elle a confié qu’un ami israélien lui avait donné un collier avec gant de boxe en pendentif qu’elle portait lors de l’entretien.

« Il m’a dit : ‘Tu es une combattante, tu te bats, tu dois donc garder ça sur toi.’ C’est donc quelque chose que j’ai pris d’Israël comme symbole », a-t-elle dit.

Lundi, s’adressant à la chaîne publique Kan, Dzhaparova a demandé qu’Israël, plutôt que de supposer de l’imminence de la guerre, aide à négocier une désescalade des tensions entre l’Ukraine et la Russie.

Elle avait déclaré que les appels urgents d’Israël pour que ses ressortissants quittent le pays face à la menace d’une invasion russe imminente, sont économiquement préjudiciables et sèment la panique, nuisant à l’économie ukrainienne alors que les investisseurs retirent leur argent du pays.

Israël a exhorté à plusieurs reprises ses citoyens de quitter l’Ukraine, a préparé des plans d’évacuation au cas où la guerre éclaterait et a prévu de déplacer son ambassade loin de Kiev.

Mme Dzhaparova, qui était en visite en Israël, a rencontré le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid dimanche et lui a dit qu’Israël devrait « s’impliquer davantage » dans la crise, selon le reportage de Kan.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid reçoit la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères Emine Dzhaparova à Jérusalem, le 13 février 2022. (Crédit : Twitter)

Des sources ukrainiennes ont indiqué à la télévision israélienne qu’Israël pouvait servir de médiateur étant donné les bonnes relations qu’il entretient à la fois avec Moscou et Kiev.

Toutefois, Lapid aurait dit à Dzhaparova qu’Israël n’est pas acteur dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine et qu’il opte donc pour la prudence.

Le ministre du Tourisme Yoel Razvozov, né en Russie, a rencontré dimanche l’ambassadeur de Russie en Israël, Anatoly Viktorov.

« Israël n’est pas partie au conflit », a déclaré Razvozov à Viktorov, selon Kan. « Comme tout le monde, nous voulons que la situation se calme. »

Lapid a déclaré au Times of Israël dans une interview exclusive samedi dernier qu’un pays en envahissant un autre était « très 20e siècle ».

« Nous pensions avoir laissé ça derrière nous », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, je vais faire preuve d’une plus grande prudence dans mes propos à ce sujet que n’importe quel autre ministre des Affaires étrangères d’un pays occidental – probablement parce que j’ai un problème qu’aucun autre n’a par ailleurs : celui de deux très importantes communautés juives [en Russie et en Ukraine] que nous devons être en mesure de protéger. », a déclaré Lapid.

« Je suis favorable, du plus profond de moi-même, à toute résolution pacifique du problème, quelle qu’elle soit. », a-t-il déclaré, et a appelé les médiateurs à écouter les préoccupations russes et ukrainiennes.

Il s’est abstenu de critiquer directement la Russie, reconnaissant les sensibilités de Jérusalem dans ses relations avec Moscou.

« Nous nous opposons avec force à l’invasion d’un pays par un autre et à l’idée de conquérir un territoire comme solution à des problèmes qui doivent être résolus en étant discutés de manière pacifique. », a-t-il déclaré.

Jeudi, l’Ukraine a réprimandé l’ambassadeur d’Israël à Kiev après que Jérusalem a demandé à Moscou de l’aider à évacuer les citoyens israéliens en cas de guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...