Emirats: les étrangers pourront détenir une entreprise à 100% à partir de juin
Rechercher

Emirats: les étrangers pourront détenir une entreprise à 100% à partir de juin

Cette réforme permettra d'améliorer la position du pays en tant que "destination attrayante pour les investisseurs, les entrepreneurs et les talents étrangers"

Une vue générale de Dubaï est photographiée depuis la tour Burj Khalifa, le plus haut bâtiment du monde, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 8 novembre 2016. (AP Photo/Jon Gambrell/File)
Une vue générale de Dubaï est photographiée depuis la tour Burj Khalifa, le plus haut bâtiment du monde, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 8 novembre 2016. (AP Photo/Jon Gambrell/File)

Les étrangers pourront créer et détenir la totalité du capital d’une entreprise aux Emirats arabes unis à partir du 1er juin, une réforme inédite destinée à améliorer « la facilité à faire des affaires » dans ce pays du Golfe, a annoncé mercredi le gouvernement.

Pour stimuler l’investissement, le riche Etat du Golfe qui regroupe sept émirats, dont Abou Dhabi et Dubaï, a annoncé en 2019 l’abrogation d’une loi datant d’une décennie limitant à 49 % la part de capital pouvant être possédée par un étranger.

« La pleine propriété des entreprises par les investisseurs et les entrepreneurs sera permise à partir du 1er juin 2021 », a tweeté le gouvernement.

« La loi modifiée sur les sociétés commerciales vise à renforcer l’avantage concurrentiel du pays et s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement des Emirats pour faciliter la pratique des affaires », a commenté le ministre de l’Economie Abdallah ben Touq Al-Mari, cité par l’agence de presse officielle WAM.

Treize secteurs économiques sont concernés par cette disposition, dont l’énergie renouvelable, l’agriculture, le transport ou encore le e-commerce.

Cette réforme permettra, selon le ministre, d’améliorer la position du pays en tant que « destination attrayante pour les investisseurs, les entrepreneurs et les talents étrangers » et à renforcer son statut de « centre économique international ».

Deuxième économie du monde arabe derrière l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis disposent aussi de l’économie la plus diversifiée de la région grâce notamment à Dubaï dont 95% des revenus ne proviennent pas de l’industrie pétrolière.

Le pays se situe à la 16e place du classement de la Banque mondiale sur la facilité à faire des affaires.

Pour contourner la législation restrictive, plusieurs des sept émirats, en particulier Dubaï, avaient établi des zones de libre-échange où les étrangers pouvaient être propriétaires à 100 % d’une entreprise.

Les Emirats – premiers récipiendaires des investissements étrangers directs dans le monde arabe – ont attiré près de 13,8 milliards de dollars en 2019, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...