Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

En Cisjordanie, une chasse à l’homme après le meurtre de deux Israéliens

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, ont été abattus samedi dans une station de lavage de voitures à Huwara

Les forces de sécurité israéliennes bloquant une route dans le village de Baita lors de la recherche de l'auteur présumé d'un attentat qui a tué deux Israéliens dans le village de Huwara en Cisjordanie, le 20 août 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Les forces de sécurité israéliennes bloquant une route dans le village de Baita lors de la recherche de l'auteur présumé d'un attentat qui a tué deux Israéliens dans le village de Huwara en Cisjordanie, le 20 août 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’armée israélienne mène dimanche une chasse à l’homme pour retrouver l’homme qui a tué par balles la veille deux civils israéliens – un père et son fils – à Huwara, en Cisjordanie, dans un contexte de recrudescences des violences dans la région.

Depuis le début de l’année dernière, la ville palestinienne de Huwara, au sud de Naplouse, a été le théâtre d’un certain nombre d’attaques contre des résidents d’implantations juifs ou des militaires israéliens, entraînant la riposte des résidents d’implantations par des attaques contre la ville et les villages environnants.

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, ont été abattus samedi dans une station de lavage de voitures, déclenchant une chasse à l’homme par Tsahal pour retrouver l’assaillant.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a présenté dimanche ses condoléances à la famille, au début du Conseil des ministres hebdomadaire.

« Nos forces de sécurité recherchent en ce moment le meurtrier pour lui régler son compte (…) l’heure de ce terroriste arrivera plus vite qu’il le pense », a ajouté Netanyahu, selon un communiqué de son bureau.

Les villages voisins d’Aqraba et Beita ont été bouclés par l’armée israélienne, a constaté un journaliste de l’AFP, tandis que le gouverneur de Naplouse a demandé la fermeture des écoles à Huwara, les parents craignant des réactions de résidents d’implantations des environs.

« Chaque fois qu’une attaque se produit, les habitants de Huwara en sont affectés car les colons réagissent, jettent des pierres et détruisent des voitures », a assuré à l’AFP Ashraf Odeh, un Palestinien qui habite dans cette ville.

« L’armée [israélienne] ne peut rien faire pour nous car elle protège en priorité les colons », a-t-il déploré.

La mort des deux hommes samedi porte à quatre le bilan d’Israéliens tués par balles à Huwara depuis début 2023.

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, qui ont été tués lors d’un attentat terroriste dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Autorisation)

La compagne de Shay s’est exprimée dimanche sur la chaîne publique israélienne Kan. « Il allait souvent à Huwara, il a des amis là-bas », a-t-elle déclaré.

« Suspects masqués » 

Alors que des troupes recherchaient le meurtrier des deux Israéliens, des soldats ont tiré dimanche sur un groupe de « suspects masqués » près de l’implantation de Maale Levona, sur l’axe principal reliant les villes palestiniennes de Ramallah et Naplouse, a annoncé l’armée dans un communiqué.

« Il s’est avéré par la suite que les suspects étaient des citoyens israéliens masqués », a ajouté l’armée, faisant état d’un blessé.

Le groupe a été repéré vers 03H00 (00H00 GMT) et « les soldats ont ouvert le feu conformément aux procédures opérationnelles standard », a-t-elle expliqué, précisant que l’incident faisait l’objet d’une enquête.

La violence s’est intensifiée en Cisjordanie au cours des dix-huit derniers mois, avec une augmentation des tirs palestiniens contre des civils et des soldats israéliens, des arrestations quasi-quotidiennes par l’armée et une recrudescence des attaques de résidents d’implantations extrémistes contre des Palestiniens.

Les attaques terroristes palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 30 morts et plusieurs blessés graves depuis le début de l’année.

Selon le Times of Israel, 173 Palestiniens de Cisjordanie ont également été tués au cours de la même période – la plupart d’entre eux lors d’affrontements avec les forces de sécurité ou lors d’attaques, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances peu claires, notamment par des résidents d’implantations extrémistes armés.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.