Evasion à Gilboa: Gantz demande à Tsahal de ne pas nuire aux autres Palestiniens
Rechercher

Evasion à Gilboa: Gantz demande à Tsahal de ne pas nuire aux autres Palestiniens

En Cisjordanie, le ministre de la Défense a salué les recherches menées pour retrouver les détenus en fuite et a juré que ces derniers seront retrouvés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces israéliennes patrouillent le long de la clôture de sécurité dans le village de Muqeibila, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, suite à l'évasion de six terroristes palestiniens d'une prison israélienne, le 6 septembre 2021. (Crédit :  Jalaa Marey/AFP)
Les forces israéliennes patrouillent le long de la clôture de sécurité dans le village de Muqeibila, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, suite à l'évasion de six terroristes palestiniens d'une prison israélienne, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a demandé aux forces de sécurité israéliennes d’éviter de sanctionner de manière non-nécessaire des Palestiniens innocents au cours de la chasse à l’homme qui vise à retrouver six fugitifs qui se sont évadés de prison au début de la semaine. Il a aussi promis que l’État juif retrouvera les fugitifs.

« Nous continuons nos activités sur le terrain mais, en même temps, nous devons bien comprendre qu’il s’agit de six hommes sur des millions d’individus qui vivent ici », a dit Gantz qui s’est exprimé alors qu’il se trouvait sur un poste d’observation, dans le nord de la Cisjordanie, suite à une rencontre avec les officiers militaires qui dirigent les recherches.

« Nous devons pouvoir nous occuper de ces six hommes et de ceux qui les ont aidés sans intervenir dans l’équilibre des choses dans le secteur », a-t-il ajouté.

Cette évasion a entraîné d’importantes manifestations nocturnes à travers toute la Cisjordanie et à Jérusalem – des manifestations parfois violentes qui ont laissé craindre un nouvel embrasement et un nouveau conflit potentiel dans la bande de Gaza. Les soldats et les policiers ont été placés en état d’alerte élevé dans tout le pays et en Cisjordanie, alors que les officiels s’inquiètent de nouvelles violences après que le groupe terroriste du Hamas a déclaré que la journée de vendredi serait un « jour de rage » en signe de solidarité avec les six prisonniers sécuritaires palestiniens.

« J’espère que les choses vont rester calmes aujourd’hui et quoi qu’il arrive, l’armée est parée à toute éventualité », a poursuivi Gantz.

Le ministre de la Défense s’exprimait alors que la chasse à l’homme pour retrouver les six évadés est entrée dans son cinquième jour. Les prisonniers se sont échappés de la prison Gilboa, dans le nord du pays, au cours de l’une des pires évasions de toute l’Histoire d’Israël. Les forces israéliennes s’efforcent de retrouver les détenus, qui sont tous considérés comme très dangereux, avec apparemment peu de pistes à suivre. Ces derniers jours, les soldats israéliens ont arrêté un grand nombre de parents des prisonniers en fuite, notamment cinq qui ont été appréhendés vendredi à l’aube dans un village situé près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, selon les médias palestiniens.

Le ministre de la Défense Benny Gantz effectue une tournée en Cisjordanie, le 4 mai 2021. (Elad Malka)

Ces recherches sont rendues particulièrement difficiles en raison du nombre relativement élevé de fugitifs et des nombreux itinéraires possibles qu’ils ont pu emprunter depuis qu’ils ont quitté la prison. La police estime que certains suspects ont pu fuir pour la Jordanie, dont la frontière n’est qu’à treize kilomètres du centre de détention, et la chaîne Kan a indiqué jeudi que les autorités pensaient qu’un certain nombre d’entre eux étaient en Cisjordanie et qu’ils étaient aidés dans leur cavale par les résidents.

« On va mettre la main sur les hommes qui se sont échappés par le biais d’un travail à grande échelle sur le terrain, que ce soit ici, dans ce secteur, ou ailleurs », a continué Gantz qui a pris la parole près du carrefour de Gilboa, situé entre le nord de la Cisjordanie et l’État juif.

« Nous allons continuer nos activités et garantir la sécurité dans ce secteur. J’ai été très impressionné par la coopération qui est déterminante dans la réussite de nos opérations ici, sur le terrain, en termes de partage de renseignement et d’opération. Cette coopération va continuer et nous finirons, tôt ou tard, par mettre la main sur les individus que nous devons retrouver », a poursuivi le ministre de la Défense.

Gantz avait rencontré, dans la matinée, le chef du Commandement central, le major-général Yehuda Fuchs, le responsable des opérations de Tsahal, le major-général Oded Basyuk, le commandant de la Division de Judée-Samarie, le général de brigade Yaniv Alaluf, le chef de l’administration civile au sein du ministère de la Défense, le général de brigade Fares Atila, ainsi que des représentants des services de sécurité du Shin Bet, de la police et des services des prisons israéliens, a noté son bureau.

Les six hommes se sont échappés de la prison de haute-sécurité Gilboa, dans le nord d’Israël, aux premières heures de la journée de lundi. Ils sont passés par le système d’écoulement, profitant d’un vide souterrain dans la structure du centre de détention.

Quatre des six fugitifs purgeaient une peine de prison à vie en lien avec des attentats terroristes meurtriers commis contre des Israéliens ; le sixième – un célèbre commandant de l’aile militaire du Fatah, Zakaria Zubeidi — se trouvait derrière les barreaux dans le cadre de son procès qui a lieu actuellement. Dans le cadre de ce procès, il est accusé d’une vingtaine de crimes, notamment de tentative de meurtre.

Un autre se trouvait en cellule dans le cadre d’une procédure de détention administrative.

Les services israéliens des prisons ont fait savoir jeudi que les prisonniers incarcérés à Gilboa – qui ont été transférés dans d’autres structures suite à l’évasion – ne retourneront pas dans leur prison d’origine ni dans des centres de détention situés dans le nord du pays. Ils seront placés dans d’autres structures du centre et du sud de l’État juif.

Zakaria Zubeidi, leader de l’époque de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa en Cisjordanie, porté par ses partisans pendant un rassemblement en vue d’une campagne présidentielle en soutien à Mahmoud Abbas à Jénine, en Cisjordanie, le 30 décembre 2014. (Crédit : Nasser Nasser/AP)

Les autorités responsables des prisons ont aussi fait savoir qu’elles renforceraient la sécurité dans les établissements, avec des fouilles régulières des cellules, et qu’elles feraient en sorte de séparer les détenus membres du Jihad islamique en les plaçant dans des centres différents.

Un certain nombre de prisons ont connu des émeutes en réponse aux restrictions qui ont été renforcées dans le sillage de l’évasion. La police serait prête à intervenir pour aider à sécuriser les établissements pénitentiaires.

Il y a de plus en plus de preuves témoignant d’erreurs et de négligences dans les prisons qui ont émergé suite à l’évasion, même si la cheffe des services israéliens des prisons, Katy Perry, a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention de démissionner.

Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev a déclaré, jeudi, qu’il avait décidé de former une commission gouvernementale qui enquêtera sur les circonstances de cette évasion.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...