Gilboa: la cheffe des services pénitentiaires rejette les appels à son éviction
Rechercher

Gilboa: la cheffe des services pénitentiaires rejette les appels à son éviction

Les détenus évacués de la prison de Gilboa suite à l'évasion de 6 condamnés seront dispersés dans d'autres établissements, et les membres du Jihad islamique seront séparés

Katy Perry, commissaire de l'administration pénitentiaire israélienne (Crédit : capture d'écran/YouTube)
Katy Perry, commissaire de l'administration pénitentiaire israélienne (Crédit : capture d'écran/YouTube)

La commissaire de l’administration pénitentiaire israélienne, Katy Perry, a repoussé les demandes de démission suite à l’évasion en début de semaine de six prisonniers palestiniens de la prison de haute sécurité de Gilboa, l’une des plus graves évasions de prison de l’histoire du pays.

Dans une lettre adressée aux gardiens et au personnel du service pénitentiaire israélien) mercredi soir, qui a été rendue publique jeudi, Mme Perry a reconnu que l’incident avait secoué l’organisation. Elle a déclaré qu’il était nécessaire « d’enquêter en profondeur » sur les négligences qui ont conduit à l’évasion et de mettre en œuvre les conclusions de l’enquête.

Mme Perry, qui a pris ses fonctions en janvier, a félicité ses collaborateurs pour leur travail et les a mis en garde contre toute réaction aux critiques extérieures. Elle a promis de rester à la tête de l’organisation.

« Je suis ici pour continuer à vous diriger », a-t-elle écrit, « et servir ensemble l’État d’Israël et ses citoyens ».

Yariv Cohen, directeur de la prison de Hermon, dans le nord du pays, a déclaré jeudi au site d’information Ynet que Perry n’avait aucune raison de démissionner.

« Il faut faire la différence entre responsabilité et culpabilité », a déclaré Cohen. « Nous sommes responsables, mais où se trouve la culpabilité ? Nous sommes toujours en train d’enquêter là-dessus… Nous avons besoin de la commissaire telle qu’elle est – déterminée, inébranlable et qui nous donne la force de travailler. »

Un homme devant une banderole représentant les six Palestiniens évadés de prison, à Bethléem, en Cisjordanie, le 8 septembre 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

M. Cohen a déclaré au site d’information que l’enquête « n’en est pas encore au stade où nous savons dans quelle mesure il y a eu défaillance [de la part des responsables de la prison]. Il est clair que ces six terroristes devaient être maintenant derrière les barreaux – et ils ne le sont pas ». Il a ajouté qu’il ne fait « aucun doute que nous devons enquêter sur la façon dont nos services de renseignement n’ont pas été mis au courant, car le fait est que nous n’étions pas au courant. »

Plus tôt jeudi, le ministre de la Sécurité Publique, Omer Barlev, s’est engagé à capturer les six prisonniers, qui se sont échappés lundi, et à remédier aux défaillances qui ont permis l’évasion de la prison de se produire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...