Évoquant Corbyn « l’extrémiste », Raab rappelle que son père avait fui les nazis
Rechercher

Évoquant Corbyn « l’extrémiste », Raab rappelle que son père avait fui les nazis

Le secrétaire chargé du Brexit a juré de combattre l'antisémitisme, disant que le chef du Labour et son "gang" doivent être "ramenés à la marge"

Un ministre conservateur britannique a rappelé lundi les persécutions de l’Allemagne nazie envers les Juifs d’Europe, notamment à l’égard de son père, alors qu’il évoquait le problème de l’antisémitisme qui sévit au sein de la formation rivale du Labour sous la présidence de Jeremy Corbyn.

Dominic Raab, secrétaire d’Etat chargé de gérer la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) et qui a pour mission de superviser le processus dit du « Brexit », a réaffirmé dans un discours prononcé lors de la conférence annuelle du parti conservateur la nécessité de lutter contre le racisme. Ses propos ont entraîné une standing ovation de 45 secondes.

Corbyn a été accusé – notamment par des députés issus de sa propre faction – de ne pas avoir suffisamment agi pour combattre l’antisémitisme profondément ancré dans le parti. Il a été également accusé d’avoir lui-même arboré des sentiments antisémites.

« Je le dis au Labour : Vous seriez surpris de voir combien de Britanniques prennent cela personnellement », a déclaré Raab lors de la conférence organisée à Birmingham, cité par le Times.

« Ils savent des choses que vous avez choisi d’oublier. Il y a 80 ans, en 1938, l’Allemagne nazie envahissait la Tchécoslovaquie. Les plus chanceux ont fui, certains d’entre eux en Grande-Bretagne ».

« Une famille juive est arrivée en Angleterre avec un petit garçon qui s’appelait Peter », a-t-il continué. « Il était âgé de six ans et il ne parlait pas l’anglais. Ce petit garçon a grandi en sachant que sa grand-mère, son grand-père, la plus grande partie de ses proches, ces parents aimés laissés derrière lui, avaient été systématiquement assassinés pour aucune autre raison que celle d’être juif ».

« Il n’a jamais oublié ce qui était arrivé à sa famille. Ce petit garçon était mon père et je rendrai hommage à sa mémoire en me battant contre les fléaux de l’antisémitisme et du racisme, et ce, jusqu’à mon dernier souffle ».

« Aucun de nous ne pourra s’arrêter avant que Corbyn, McDonnell et leur gang extrémiste ne soient ramenés à la marge à laquelle ils appartiennent », a-t-il ajouté, se référant au député travailliste John McDonnell.

Raad a expliqué lors du rassemblement que les dirigeants du Labour utilisent des outils « d’intimidation, de fanatisme et de désignation d’un bouc émissaire, en particulier contre les Juifs ».

« Le copinage avec des négationnistes de la Shoah et des terroristes », a-t-il continué, « l’équation ordinaire faite entre les Juifs et le gouvernement israélien, les violences vicieuses contre leurs propres députés juifs – qu’un parti britannique, qui était l’un des plus grands dans le passé, puisse tomber si bas est une souillure imprimée sur le Royaume-Uni ».

Le leader du Labour a dans le passé été critiqué pour avoir qualifié les groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah « d’amis » lorsqu’il en avait invité les membres lors d’une réunion parlementaire, en 2009. Il avait ultérieurement minimisé ses propos et affirmé qu’il regrettait d’avoir utilisé ce terme.

Le chef du parti britannique d’opposition du Labour, Jeremy Corbyn, lors d’un discours aux délégués, au dernier jour de la conférence annuelle de la formation à Liverpool, le 26 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Oli SCARFF)

Le mois dernier, Corbyn a insisté sur le fait qu’il n’était pas antisémite mais a refusé de présenter des excuses pour une série d’incidents l’impliquant, ainsi que d’autres membres du parti, et qui ont entraîné les accusations d’un antisémitisme généralisé et d’un sentiment anti-israélien.

La crise de l’antisémitisme au sein du Labour a causé un schisme majeur en ses rangs et amené les Juifs à exprimer leurs craintes sur leur avenir dans le pays.

L’ancien grand rabbin britannique, Lord (Jonathan) Sacks, a déclaré que Corbyn était un dangereux antisémite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...