Face au voeu d’annexion, neuf groupes juifs supplient Trump de freiner Netanyahu
Rechercher

Face au voeu d’annexion, neuf groupes juifs supplient Trump de freiner Netanyahu

Dans un courrier inhabituel - et sans précédent - les principales organisations juives ont demandé au président américain de freiner le Premier ministre israélien

Le président américain Donald Trump (à droite) rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 5 mars 2018. (AP Photo/Evan Vucci)
Le président américain Donald Trump (à droite) rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 5 mars 2018. (AP Photo/Evan Vucci)

WASHINGTON (JTA) — Neuf groupes juifs – dont cinq liés aux mouvements réformé et conservateur – ont envoyé une lettre au président américain Donald Trump, lui demandant de préserver la solution à deux Etats alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a pour sa part juré d’annexer le territoire de la Cisjordanie.

Ce courrier où des organisations majeures juives demandent à un président américain de prendre des initiatives pour réfréner un Premier ministre israélien est inhabituel, sinon sans précédent.

« Nous pensons qu’une telle démarche [l’annexion] ne fera qu’aggraver le conflit entre Israéliens et Palestiniens et sapera gravement – si elle n’éradique pas totalement – la coordination sécuritaire fructueuse entre l’Etat d’Israël et l’Autorité palestinienne, et qu’elle galvanisera les efforts menés par le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions dont l’objectif est de délégitimer et d’isoler Israël », dit la lettre qui a été transmise dans la matinée de vendredi à JTA. « Elle créera des divisions intenses aux Etats-Unis et fera du soutien indéfectible à Israël et à sa sécurité une question plus difficile à maintenir ».

Cette mise en garde contre des « divisions intenses » dans le pays qui suivraient une éventuelle annexion est significative dans la mesure où elle provient des deux plus importants courants religieux aux Etats-Unis, avec des fidèles qui constituent, en nombre, la majorité écrasante des Juifs américains qui fréquentent les synagogues.

Vue de l’implantation juive d’Efrat en Cisjordanie (Hadas Parush/Flash 90)

Les organisations Central Conference of American Rabbis et Union for Reform Judaism, affiliés au mouvement réformé et United Synagogue of Conservative Judaism, son assemblée rabbinique, ainsi que le MERCAZ, groupe sioniste lié au mouvement conservateur, ont signé la missive.

Parmi les quatre autres groupes ayant ratifié le courrier, l’ADL (Anti-Defamation League), groupe de défense des droits civils; Ameinu, organisation sioniste libérale ; le National Council of Jewish Women; et l’Israel Policy Forum (IPF), organisation qui concentre ses efforts à réaliser une solution à deux Etats. Tous – à l’exception de l’IPF – sont membres de la CoP (Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations).

A peu-près au même moment où la lettre a été diffusée, l’avocat et auteur Alan Dershowitz, l’un des défenseurs d’Israël les plus connus, a twitté son soutien à une solution à deux Etats.

« Mazal tov au Premier ministre israélien @netanyahu, que je connais depuis qu’il était étudiant au MIT », a écrit Dershowitz. « J’attends que le nouveau plan de paix soit mis en oeuvre. Le temps est venu de réaliser la solution à deux Etats qui garantit la sécurité d’Israël ».

Le courrier note que Netanyahu a promis de faire appliquer la loi israélienne aux implantations juives juste avant le scrutin qui a eu lieu cette semaine, et qu’il a remporté, avertissant que la mise en oeuvre de ce projet pourrait nuire au soutien américain à l’Etat juif.

« L’annexion de la Cisjordanie est un sujet qui est actuellement débattu en Israël et qui a été revendiqué juste avant les élections par le Premier ministre Netanyahu lui-même, qui en a fait une promesse de campagne », dit la lettre.

« Nous vous demandons avec respect d’affirmer le consensus bipartisan de longue date qu’une solution à deux Etats est essentielle à l’existence d’Israël, en paix et en sécurité, aux côtés d’un futur état de Palestine et que vous déclariez que les Etats-Unis ne soutiendront aucune proposition israélienne d’annexion de la Cisjordanie, qu’elle soit totale ou partielle », ajoute-t-elle.

Trump a pris ses distances par rapport à la position officielle des Etats-Unis qui était de prôner une solution à deux Etats, même s’il a suggéré qu’il lui accordait personnellement sa préférence. Il a expliqué qu’il rendrait bientôt public un plan de paix israélo-palestinien. Deux semaines avant le scrutin, Trump – une initiative qui avait été considérée comme un renforcement des chances électorales de Netanyahu – a reconnu la souveraineté israélienne sur le Golan, une initiative prise par l’Etat juif en 1981 – ce que Netanyahu a apparemment pris comme un signal pour prendre des démarches similaires dans certaines parties de la Cisjordanie.

Dans des entretiens accordés quelques jours avant les élections, il avait dit qu’il avait l’intention de faire appliquer graduellement la loi israélienne dans toutes les implantations, et qu’il espérait qu’il pourrait le faire avec l’accord des Etats-Unis.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...