Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Forte hausse du nombre de Juifs français intéressés par l’alyah depuis le 7 octobre

Le nombre de dossiers d’alyah déposés a augmenté approximativement de 430 % en France depuis les attaques du 7 octobre, en comparaison à la même période en 2022

Le salon de l’ayah, en présence du ministre de l’Alyah et de l'Intégration, Ofir Sofer, à Paris, le 17 décembre 2023. (Crédit : Ministère de l’Alyah et de l'Intégration)
Le salon de l’ayah, en présence du ministre de l’Alyah et de l'Intégration, Ofir Sofer, à Paris, le 17 décembre 2023. (Crédit : Ministère de l’Alyah et de l'Intégration)

Selon les données de l’Agence juive et du ministère israélien de l’Alyah et de l’Intégration, le nombre de dossiers d’alyah déposés a augmenté d’approximativement 430 % en France depuis les attaques du 7 octobre et le début des représailles d’Israël.

Cela représente un chiffre de 1 200 personnes, alors que 220 personnes avaient effectué cette première démarche d’émigration l’année dernière, sur la même période. En outre, environ 1 300 familles ont participé aux soirées d’information organisées par l’Agence juive dans toute la France, a rapporté le ministère.

Plusieurs salons se sont aussi tenus ces derniers jours, à Paris, Marseille et Lyon.

Sur place, les visiteurs ont pu bénéficier d’informations sur divers sujets tels que les opportunités d’emploi et de formation professionnelle, les établissements d’enseignement supérieur et l’intégration des enfants dans le système éducatif en Israël. Ces demandes d’informations initiales n’aboutiront cependant pas par une immigration pour tous les demandeurs.

A LIRE : 2 600 personnes ont immigré en Israël depuis le 7 octobre

« Parmi les demandeurs, des familles avec enfants et des jeunes adultes célibataires », a détaillé le ministère dans un communiqué publié sur Facebook.

La communauté juive de France est la troisième au monde, après Israël et les États-Unis, et compte environ 450 000 personnes. Un certain nombre d’entre eux ont des liens étroits avec l’État d’Israël, notamment via des proches établis dans le pays. L’intérêt croissant pour l’alyah depuis le 7 octobre découle non seulement de la montée de l’antisémitisme en France, mais aussi d’une volonté de concrétiser sa solidarité avec Israël.

« J’ai été très heureux de rencontrer des futurs olim qui ont pris la décision d’immigrer en Israël immédiatement après le 7 octobre alors que le pays est en guerre », a déclaré le ministre de l’Alyah et de l’Intégration, Ofir Sofer, venu en France pour rencontrer la communauté et ceux intéressés par l’alyah. « L’impact des images a été déterminant pour beaucoup. Leur principale motivation pour immigrer réside dans leurs sentiments de solidarité et d’identification avec Israël. Les communautés juives du monde, et en France en particulier, sont confrontées à une augmentation significative des actes antisémites. Nous nous tenons à leurs côtés et nous contribuerons encore davantage à l’intégration des nouveaux olim. L’État d’Israël demeure la patrie du peuple juif. »

« En ces jours difficiles, les Juifs français continuent d’exprimer leur amour inconditionnel pour l’État d’Israël », a ajouté Doron Almog, président de l’Agence juive. « Il est de notre droit et de notre devoir à tous d’accueillir les olim à bras ouverts et de les soutenir dans la concrétisation de leur rêve de s’établir en Israël. L’alyah est la pierre angulaire de l’essor et de la restauration du pays. »


De 2000 à 2022, 68 437 personnes ont quitté la France pour Israël – un chiffre important, alors que le pays compte environ 450 000 Juifs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.