Foule dans les bars et restaurants du pays pour leur réouverture
Rechercher

Foule dans les bars et restaurants du pays pour leur réouverture

Mercredi soir, des milliers d'Israéliens sont sortis dans les lieux nocturnes ; le nombre de cas actifs en Israël a chuté à moins de 2 000

Une serveuse apporte de la nourriture dans un restaurant à Tel Aviv, le mercredi 27 mai 2020. (AP Photo/Sebastian Scheiner)
Une serveuse apporte de la nourriture dans un restaurant à Tel Aviv, le mercredi 27 mai 2020. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Mercredi soir, des milliers d’Israéliens se sont pressés dans les restaurants et les bars du pays pour leur première soirée de réouverture depuis le confinement, décrété à la mi-mars.

Néanmoins, alors que beaucoup de citoyens sont sortis diner avec enthousiasme, la peur du virus restait bien présente à Jérusalem et à Tel Aviv. De fait, certains établissements sont restés à moitié vides tout au long de la journée.

Les établissements se sont animés à la tombée de la nuit, alors que beaucoup d’Israéliens ont suivi les conseils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a appelé la population à faire la fête, mais de manière responsable.

« Nous voulons vous faciliter la vie, vous permettre de sortir et de revenir à une vie normale, de prendre un café ou de boire une bière », a-t-il dit dans une vidéo mardi annonçant la réouverture.

Plus de 120 000 Israéliens avaient fait des réservations pour être sûrs d’avoir une place pour la première nuit de réouverture, a rapporté la Douzième chaîne. Le reportage soulignait qu’à Tel Aviv, de nombreux bars et restaurants ont indiqué qu’ils fonctionnaient à 95 % de leur capacité et qu’aucune réservation ne serait prise jusqu’à la fin du weekend.

Un employé désinfecte son bar à Tel Aviv, le 27 mai 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Certains restaurants ont disposé du désinfectant pour les mains, d’autres ont imprimé des menus jetables et la plupart de serveurs portaient des masques. Les clients étaient assis à bonne distance les uns des autres.

Les restaurants et les bars étaient parmi les derniers endroits à être autorisés à rouvrir, alors que les propriétaires faisaient pression pour reprendre leur activité. Certains restaurants avaient ouvert illégalement pour protester contre les restrictions liées à l’épidémie.

Selon les nouvelles directives, les restaurants et les bars avec une licence autorisant à servir jusqu’à 100 personnes pourront ouvrir à pleine capacité, alors que les établissements disposant d’une licence allant jusqu’à 200 personnes pourront servir à 85 % de leur capacité régulière.

Les restaurants doivent prendre la température des clients avant de les autoriser à entrer, les tables doivent se situer à 1,5 mètre de distance l’une de l’autre et doivent être désinfectées entre chaque client. Les serveurs doivent porter des masques de protection et le libre-service n’est pas autorisé.

Malgré l’atmosphère de fête, de nombreux restaurants n’ont pas réouvert à cause des problèmes financiers causés par la fermeture prolongée. Pour certains propriétaires de restaurants, les coûts supplémentaires des mesures d’hygiène stricte et de la distanciation sociale rendraient difficile de compenser les pertes.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a qualifié la décision de lever les restrictions comme un « cadeau de fête », en référence à la fête juive de Shavouot, qui démarre ce jeudi soir.

Des clients assis à un Coffee Shop à Jerusalem après qu’il a rouvert, le 27 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mercredi soir, le nombre de cas actif du COVID-19 en Israël a chuté en-dessous de 2 000, avec 77 patients guéris du virus par rapport à la veille.

Les chiffres du ministère de la Santé ont montré 36 nouveaux cas dans les 24 dernières heures, soit 13 de plus que le chiffre de mardi, alors que le nombre de cas actifs a chuté à 1 942. Le nombre total de cas se situait à 16 793.

41 patients se trouvaient dans un état grave, dont 38 sous respirateurs – une augmentation de 4 et 5 patients dans ces cas. Cette semaine a vu la première augmentation du nombre de patients sous respirateurs depuis plus d’un mois et demi.

34 autres porteurs du virus se trouvaient dans un état modéré et le reste présentait des symptômes légers, a déclaré le ministère de la Santé.

Aucune autre victime n’a été enregistrée, et le décompte des victimes de lundi restait inchangé à 281.

Le ministère a déclaré que 6 606 tests avaient été effectués mardi, à comparer aux 5 198 tests de lundi, 3 605 tests de dimanche, et 704 tests samedi.

Trois élèves d’un lycée du quartier de Rehavia à Jérusalem ont été testés positifs au COVID-19, ce qui va probablement forcer l’école à fermer seulement quelques semaines après sa réouverture.

Mercredi, le ministère de l’Education a déclaré que 21 élèves avaient contracté le coronavirus, contraignant deux écoles et huit garderies à fermer. Les 418 élèves et membres du personnel ont été placés en quarantaine.

Cafe Alma, Kikar Medina à Tel Aviv, le premier à ouvrir ses portes après le confinement du coronavirus, le 27 mai 2020. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israël)

À Tel Aviv, la municipalité a testé 40 travailleurs étrangers. 10 d’entre eux étaient porteurs du virus, selon la Treizième chaîne.

Le cabinet nouvellement institué et chargé de la réponse au coronavirus est préoccupé du fait qu’alors même que le nombre de cas actifs continue à chuter, de moins en moins de gens viennent se faire tester, selon la chaîne. Le cabinet de crise du coronavirus a également exprimé sa crainte que moins d’Israéliens chercheront à se faire tester pendant la fête de Shavouot, vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...