France : les actes anti-musulmans en baisse de près de 60 % en 2016
Rechercher

France : les actes anti-musulmans en baisse de près de 60 % en 2016

182 actes islamophobes ont été recensés en 2016 ; mais ces chiffres seraient sous-estimés car tous les musulmans ne portent pas plainte

Image d'illustration : des gendarmes déployés à la mosquée de Poitiers suite à l'attaque de cette mosquée, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : Guillaume Souvant/AFP)
Image d'illustration : des gendarmes déployés à la mosquée de Poitiers suite à l'attaque de cette mosquée, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : Guillaume Souvant/AFP)

Cent quatre-vingt-deux actes antimusulmans ont été comptabilisés en 2016, soit une baisse de 57,6 % par rapport à 2015, qui constituait une année record, selon des données officielles que l’AFP s’est procurées lundi soir.

L’Observatoire national contre l’islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM) souligne toutefois qu’après 2015, qui avait vu flamber les actes anti-musulmans avec 429 cas, dans la foulée des attentats de janvier, une nette baisse était anticipée pour 2016.

En outre « ces chiffres ne reflètent pas la réalité, car nombreux sont les musulmans qui ne souhaitent pas porter plainte systématiquement lorsqu’ils sont victimes d’actes xénophobes, convaincus qu’il n’y aura aucune suite », a fait valoir auprès de l’AFP le président de l’observatoire Abdallah Zekri.

Cette instance du CFCM recense les actions (violences, incendies, dégradations… ) et menaces (propos, inscriptions, courriers injurieux, etc.) ayant fait l’objet d’une plainte ou d’une main courante. Ses chiffres sont ceux qui remontent au ministère de l’Intérieur et à la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).

En 2016, les actes anti-musulmans se sont ventilés en 64 actions (- 48,4 %) et 118 menaces (- 61,3 %).

Des soldats français armés devant l'entrée de l'école juive  'La Source' à Marseille, le 12 janvier 2016. (Crédit : Boris Horvat/AFP)
Des soldats français armés devant l’entrée de l’école juive ‘La Source’ à Marseille, le 12 janvier 2016. (Crédit : Boris Horvat/AFP)

Une baisse comparable des actes antisémites a été relevée en France, avec 294 agressions reconnues en 2016 contre 808 en 2015, soit une baisse de 63,6 %, selon un rapport du ministère israélien de la Diaspora présenté le 22 janvier.

Pour l’Observatoire contre l’islamophobie, la baisse des actes antimusulmans est liée en partie à « la mise en place d’un préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte : 1 098 sites musulmans, mosquées ou salles de prière ont bénéficié d’une protection des forces de sécurité en 2016. »

L’instance du CFCM salue en outre « l’installation de dispositifs de vidéosurveillance autour de certaines mosquées », pour laquelle « l’Etat a fait un important effort financier : 341 000 euros en 2016 et 756 000 euros en 2015 ».

Cependant, comme le très militant Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), l’observatoire du CFCM se dit « saisi en permanence, et cela depuis maintenant deux ans, par des Français de confession musulmane […] victimes de discrimination d’origine institutionnelle dans l’enseignement, la police, les collectivités locales, la SNCF. »

L’Observatoire estime enfin que « l’islamophobie via la cyber-haine augmente fortement » et s’inquiète à l’approche de l’élection présidentielle. « Nous formulons l’espoir que les questions identitaires ne vont pas cristalliser le débat et stigmatiser l’islam et les musulmans », a indiqué Abdallah Zekri.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...