Frappes israéliennes à Gaza en riposte à des tirs de roquettes
Rechercher

Frappes israéliennes à Gaza en riposte à des tirs de roquettes

Les sirènes ont notamment retenti à Netivot et ailleurs ; deux personnes ont été légèrement blessées dans le sud d'Israël en courant se réfugier dans les abris antiaériens

Photo d'illustration : Une batterie du Dôme de fer, dans le sud d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza, le 13 novembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Photo d'illustration : Une batterie du Dôme de fer, dans le sud d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza, le 13 novembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’aviation militaire israélienne a frappé la bande de Gaza, mercredi avant l’aube, en riposte à trois tirs de roquettes sur le territoire de l’État juif, a fait savoir l’armée.

Les avions ont visé plusieurs cibles situées à proximité de Khan Younès, dans le sud de l’enclave côtière, selon des informations parues dans les médias palestiniens.

« Il y a peu de temps, les avions de guerre de Tsahal ont attaqué des cibles terroristes appartenant au Hamas dans le sud de la bande de Gaza. Un site de fabrication d’armes à destination de l’aile militaire du Hamas a été frappé. Cette attaque a porté un coup aux capacités du Hamas de s’armer », ont déclaré les militaires dans un communiqué.

« Les frappes ont été menées en réponse aux tirs à haute altitude et au lancement d’explosifs attachés à des ballons depuis la bande de Gaza vers Israël, aujourd’hui », a continué le communiqué.

Au moins trois roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, peu après minuit, activant les sirènes dans les communautés du sud d’Israël.

« L’alerte a été déclenchée dans la ville de Netivot et dans le secteur entourant Gaza », a ajouté Tsahal. « Suite à l’alerte, trois tirs ont été identifiés en provenance de la bande de Gaza vers le territoire israélien ».

Deux personnes ont été légèrement blessées alors qu’elles couraient se réfugier dans les abris anti-aériens, selon la radio militaire. Le système de défense du Dôme de fer n’aurait pas été activé.

Ce sont 13 roquettes au total qui ont été lancées vers l’Etat juif au cours de la dernière semaine, ont noté les militaires.

Le secteur a connu un regain de violence marqué ces derniers jours, avec des tirs de roquettes presque quotidiens et le lancement de ballons transportant des explosifs présumés, entraînant des frappes de représailles de l’armée et des sanctions.

Lundi, au moins neuf ballons qui auraient transporté des bombes ou des dispositifs incendiaires ont été retrouvés dans les communautés israéliennes situées à proximité de la frontière agitée.

De tels dispositifs auraient été aperçus dans les secteurs de Netivot, du conseil régional de Merhavim, de Sdérot, de Kiryat Gat, de Kfar Aza et du conseil régional de Shaar Hanegev, entraînant l’arrêt de la circulation, des trains et l’appel en renfort des services de déminage de la police. Une bombe a explosé à proximité d’une maison, sans faire de blessés.

Les tensions entre Israël et Gaza se sont constamment accrues au cours des quinze derniers jours après plusieurs mois de calme relatif. La révélation du plan de paix américain, considéré comme favorisant fortement Israël, a laissé craindre une escalade des violences à Gaza et en Cisjordanie.

Dimanche, le ministère de la Défense a annoncé qu’il gelait les importations de ciment et qu’il baissait le nombre de permis d’entrée commerciaux au sein de l’État juif pour les Gazaouis en guise de riposte aux attaques quasi-quotidiennes récentes.

Des ballons attachés à un dispositif incendiaire sur le point d’être lancés vers Israël, à proximité du camp de réfugiés d’Al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2019 (Crédit : Ail Ahmed/Flash90)

Le Hamas a estimé que « l’agression » israélienne ne dissuaderait pas l’organisation terroriste de commettre encore des attentats.

A la fin du mois dernier, un haut-responsable du Hamas a indiqué que la série récente de lancement de ballons incendiaires était le signal, pour Israël, qu’il fallait accélérer la mise en place de « l’accord » officieux visant à alléger le blocus imposé au territoire gouverné par le groupe terroriste.

Le Hamas est une organisation terroriste qui a juré de détruire Israël et qui dirige la bande de Gaza depuis qu’il s’est saisi de l’enclave au cours d’un coup d’État sanglant en 2007 au détriment de l’Autorité palestinienne. Il a depuis tiré des milliers de roquettes en direction des civils israéliens et combattu trois guerres avec Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...