Rechercher

Gafni : Des désaccords « fondamentaux » au sein de Yahadout HaTorah menacent le parti

Le député reproche aux députés du Likud leurs boycotts des commissions de la Knesset et déplore les désaccords sur des sujets comme l’éducation et l’armée

Moshe Gafni de Yahadout HaTorah participe à une conférence à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Moshe Gafni de Yahadout HaTorah participe à une conférence à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le leader du parti Yahadout HaTorah, le député Moshe Gafni, a implicitement critiqué mardi de nombreux membres du Likud, un parti allié, qui ont boycotté les réunions  des commissions de la Knesset.

« Si nous avions été présents à toutes les commissions et si nous les avions embarrassés comme nous l’avons fait avec succès au plénum de la Knesset, nous serions déjà après les élections avec un gouvernement de droite stable », a déclaré Gafni lundi lors d’une réunion de sa faction Degel HaTorah à Bnei Brak – l’un des deux groupes qui composent le parti Yahadout HaTorah.

Le parti Yahadout HaTorah a fait preuve de loyauté envers le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu, qui a exhorté ses députés à boycotter les réunions des commissions dirigées par la coalition sortante.

Degel HaTorah et Agudat Yisrael sont actuellement en négociations pour rester uni au sein de Yahadout HaTorah, une alliance vieille de 30 ans, alors que des conflits importants ont été signalés.

Selon Gafni, les désaccords entre les deux factions sont « fondamentaux » et portent sur l’opposition de certains membres du mouvement hassidique Agudat Yisrael à étendre le nombre de matières profanes enseignées dans leurs écoles, ce à quoi le chef spirituel de Degel HaTorah, le rabbin Gershon Edelstein, est farouchement opposé.

« On ne peut pas accepter que nous recevions un ordre direct de notre rabbin, le rabbin Edelstein, sur des questions fondamentales comme l’éducation, l’enrôlement et d’autres, pour ensuite arriver à la réunion de la faction et entendre que quelqu’un a décidé autrement – et je ne sais même pas d’où cela vient », a dit Gafni. « Cela n’arrivera plus. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...