Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Galilée : Deux hommes abattus près du site du quadruple meurtre du mois d’août

Avec la mort des deux hommes, le bilan meurtrier, dans la communauté arabe, passe à 169 ; il y a quelques semaines, quatre personnes avaient perdu la vie à proximité

Des manifestants passant devant des cercueils factices portant des slogans dénonçant les crimes qui affectent de manière disproportionnée les communautés arabes en Israël, lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 26 août 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des manifestants passant devant des cercueils factices portant des slogans dénonçant les crimes qui affectent de manière disproportionnée les communautés arabes en Israël, lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 26 août 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les corps de deux hommes ont été retrouvés dans une oliveraie d’Abu Snan, mercredi matin, deux semaines après un quadruple homicide qui a eu lieu dans cette ville de Galilée et dans un contexte de guerre entre organisations criminelles qui a fait grimper en flèche le nombre de meurtres dans la société arabe.

Avec ces meurtres, le nombre d’Arabes israéliens tués dans le cadre de la vague criminelle qui s’abat sur la communauté passe à 169 en 2023, a fait savoir le groupe anti-violences Abraham Initiatives, et la tendance ne montre aucun signe de ralentissement. L’année dernière pendant la même période, 75 homicides avaient été enregistrés.

Les corps sans vie des deux hommes ont été retrouvés dans un véhicule qui se trouvait dans une oliveraie située à proximité de l’autoroute, au nord de la ville, ont fait savoir les autorités.

Il s’agirait de deux frères qui seraient originaires de la ville voisine de Jadeidi-Makr, a noté la police. Les médias ont révélé qu’ils s’appelaient Yehia al-Saadi et Omar al-Saadi.

Un second véhicule a été retrouvé complètement incendié aux abords de l’oliveraie.

Ces homicides présentent une ressemblance marquée avec un quadruple meurtre survenu le 22 août. Trois cousins – l’un d’eux était candidat à la mairie – et un quatrième homme avaient été tués dans une oliveraie voisine, près d’Abu Snan.

Les victimes du mois d’août s’appelaient Ghazi Saab, qui s’était porté candidat pour la troisième fois à la mairie de la ville quelques heures auparavant, Zohair al-Din Saab, Amir Saab et Salman Halabi, qui résidait à Yarka, à proximité. Tous les quatre appartenaient à la communauté druze.

Trois personnes ont été arrêtées depuis dans cette affaire, notamment un individu qui avait été appréhendé à l’aéroport international Ben-Gurion alors qu’il tentait de fuir, a fait savoir la police. Un embargo a été posé sur la plus grande partie des détails du dossier.

Funérailles de Salman Halbi, 66 ans, à Yarka, dans le nord d’Israël, le 23 août 2023. Salman Halbi est l’une des quatre victimes d’une fusillade brutale à Abu Snan la veille. (Crédit : Flash90)

La police n’a pas indiqué si elle pensait que les deux affaires étaient liées.

Ces meurtres surviennent dans le cadre d’une vague de violences qui s’est abattue sur la communauté arabe israélienne, ces dernières années. De nombreux responsables de la communauté imputent en effet la responsabilité de cette vague à la police qui, selon eux, a été dans l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et qui a largement détourné le regard face à ces violences. Ils évoquent aussi de longues décennies de négligences et de discrimination de la part des institutions gouvernementales, disant que cette problématique est à la racine du problème.

Les autorités, pour leur part, dénoncent le crime organisé et la prolifération des armes tandis que d’autres soulignent l’incapacité des communautés à coopérer avec la police pour venir à bout de la criminalité.

Des manifestants passant devant des cercueils factices portant des slogans dénonçant les crimes qui affectent de manière disproportionnée les communautés arabes en Israël, lors d’une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 26 août 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

La communauté arabe s’est mise en grève, mardi, les leaders municipaux appelant à l’établissement d’une commission d’urgence qui serait chargée de lutter contre la vague de violences.

La Commission nationale des dirigeants des autorités locales arabes et la Haute-commission de suivi arabe ont déclaré que le gouvernement israélien était responsable de la vague d’homicides dans la communauté arabe, l’accusant de négligence à l’égard de ses membres.

Lors de cette grève, les autorités locales, les centres communautaires et les entreprises ont fermé leurs portes, et les écoles ont terminé les cours plus tôt.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.