Gantz approuve l’officialisation de la campagne militaire au Sud-Liban
Rechercher

Gantz approuve l’officialisation de la campagne militaire au Sud-Liban

Le ministre de la Défense a accepté la recommandation de l'armée pour reconnaître les 18 ans d'occupation israélienne au Sud-Liban comme une campagne officielle

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

De gauche à droite : le ministre de la Défense Benny Gantz, le secrétaire général Yaki Dolf, le chef d'état-major  Aviv Kohavi, le commandante de la Branche des Ressources Humaines, le général Moti Almoz, l'ancien chef d'état-major Mofaz et le président de la Cour d'Appel militaire le général Doron Piles, au bureau de Gantz à Tel Aviv, le 11 novembre 2020. (Crédit !Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
De gauche à droite : le ministre de la Défense Benny Gantz, le secrétaire général Yaki Dolf, le chef d'état-major Aviv Kohavi, le commandante de la Branche des Ressources Humaines, le général Moti Almoz, l'ancien chef d'état-major Mofaz et le président de la Cour d'Appel militaire le général Doron Piles, au bureau de Gantz à Tel Aviv, le 11 novembre 2020. (Crédit !Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a soutenu la recommandation de l’armée, qui souhaitait reconnaître officiellement les 18 ans d’occupation israélienne au Sud-Liban comme une campagne officielle. Il ne reste donc qu’une étape pour que cette initiative soit validée.

Jusqu’à présent, la campagne n’avait pas de désignation officielle, ce qu’un petit groupe d’anciens combattants déplorait et tentait de changer.

Si la commission des lois approuve – ce qu’elle fera très probablement – cette période sera officiellement désignée « Campagne pour la zone de sécurité au Liban » et les soldats qui y ont participé recevront une distinction. Ce geste symbolique mettra l’occupation militaire de 18 ans sur le même plan que les guerres et les campagnes militaires pluri-annuelles d’Israël.

Gantz, ancien chef d’état-major de Tsahal, faisait la liaison entre l’armée israélienne et l’armée du Sud-Liban en 2000, quand Israël s’est retiré de la région, mettant fin à 18 ans d’occupation de cette bande de terre, qui correspond à 10 % du territoire libanais. Cette occupation visait à protéger Israël d’attaques menées par des groupes terroristes, notamment le Hezbollah soutenu par l’Iran. Gantz, qui était alors général de brigade est célèbre pour avoir été le dernier soldat à quitter la zone de sécurité.

« Ayant été soldat pendant 22 ans au Liban, et ayant été le dernier à quitter la zone de sécurité, et en tant que ministre de la Défense de l’État d’Israël, j’ai l’immense privilège et la dette morale, envers des milliers de soldats qui ont servi sous mon commandement, d’approuver cette distinction », a reconnu le ministre, selon son bureau.

Des soldats israéliens ouvrent les portes pour le passage d’un char lors du retrait de Tsahal du Liban, le 22 juin 2000. (Flash90)

La commission ministérielle du gouvernement pour les cérémonies et les symboles devra approuver cette reconnaissance pour officialiser l’initiative.

Aucune date de réunion n’est connue pour le moment.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...