Rechercher

Gantz menace Gaza en cas de nouveaux tirs de roquettes

Le ministre de la Défense a déclaré que le statu-quo était maintenu ; les groupes terroristes de Gaza se sont réunis après des frappes aériennes nocturnes sur la bande de Gaza

Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre, visite une base de la police des frontières en Cisjordanie, avec le commandant de la police des frontières, Amir Cohen, à droite, le 19 avril 2022. (Crédit : Elad Malka/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre, visite une base de la police des frontières en Cisjordanie, avec le commandant de la police des frontières, Amir Cohen, à droite, le 19 avril 2022. (Crédit : Elad Malka/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a averti mardi les Palestiniens de la bande de Gaza que les mesures prises par Israël pour aider l’économie de l’enclave côtière étaient « menacées par des groupes terroristes qui incitent à la violence et tirent des roquettes [contre Israël] ».

Des heurts violents entre Palestiniens et policiers ont eu lieu ces derniers jours dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, au sommet du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem. Israël a affirmé que certains groupes terroristes étaient à l’origine d’incitations à la violence, sur la base de fausses accusations affirmant que l’État juif serait revenu sur sa politique de longue date qui interdit aux Juifs de prier sur le site.

« Comme j’ai eu l’occasion de le dire aux dirigeants des pays de la région, nous maintenons le statu quo sur le mont du Temple et ne laisserons pas les terroristes ou les provocateurs porter atteinte aux lieux saints », a déclaré Gantz, lors de la visite d’une base de la police des frontières en Cisjordanie.

De nombreux Juifs affluent vers le mur Occidental et la Vieille Ville pendant les fêtes de Pessah, qui durent une semaine. Les non-musulmans ne sont autorisés à visiter le mont du Temple qu’à certains horaires choisis et il leur est interdit d’y prier. Le mont du Temple est considéré comme le site le plus saint du judaïsme et le troisième sanctuaire le plus sacré de l’Islam. Toutefois, des informations récentes ont laissé entendre que la police détournait parfois le regard de Juifs venus prier sur le mont.

Dans un communiqué publié par son cabinet, Gantz a évoqué une attaque à la roquette menée depuis Gaza sur le sud d’Israël, lundi soir. « Hier, l’armée israélienne a frappé Gaza suite au tir d’une roquette sur le territoire israélien. Les dirigeants du Hamas en sont les responsables », a-t-il déclaré.

Des Palestiniens affrontent les forces de l’ordre israéliennes à la mosquée Al-Aqsa au sommet du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

« Tsahal dispose d’un large éventail de moyens pour assurer la paix et la stabilité », a averti Gantz.

« Si les incitations à la violence et les tirs [de roquettes] se poursuivent, les organisations terroristes seront gravement touchées tout comme les habitants de Gaza qui bénéficient actuellement de mesures prises pour soutenir le développement des activités économiques » de l’enclave, a ajouté Gantz.

Israël a ainsi récemment accepté d’augmenter le nombre de travailleurs Palestiniens autorisés à entrer en Israël, portant le quota à son niveau le plus élevé depuis qu’un blocus a été imposé à l’enclave côtière il y a plus de 15 ans.

« Ce sont des mesures que nous prévoyons de renforcer si la stabilité est maintenue, mais nous pouvons aussi les diminuer si les dirigeants du Hamas choisissent de porter préjudice à cette stabilité », a ajouté Gantz.

Lundi, avant le tir de roquette, le secrétaire général du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien avait balayé d’un revers de main la perspective d’une suspension de ces mesures.

« Les menaces de l’ennemi de suspendre les mesures mises en place à Gaza ne suffiront pas à nous imposer le silence face aux événements qui se déroulent actuellement à Jérusalem et en Cisjordanie occupée », avait déclaré Ziad Nakhala dans un bref communiqué.

Selon l’agence de presse Safa, proche du groupe terroriste du Hamas, les propos de Gantz ont été tenus au moment où diverses factions palestiniennes de la bande de Gaza doivent tenir une réunion d’urgence. Citant une source anonyme, l’agence a déclaré que la réunion devait avoir lieu au bureau du chef du Hamas, Yahya Sinwar. La source aurait refusé de divulguer les raisons qui ont justifié l’organisation de cette rencontre – qui arrive toutefois dans le sillage de l’accroissement des tensions à Jérusalem et des frappes aériennes qui ont eu lieu dans l’enclave côtière en réaction au tir de roquette.

Des flammes et de la fumée s’élèvent dans le ciel suite à des frappes aériennes israéliennes à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 19 avril 2022. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Des sources ont ultérieurement déclaré à Al-Jazeera que les différentes factions avaient convenu de relever leur niveau d’alerte pour les deux prochains jours.

Le mont du Temple est l’épicentre émotionnel du conflit israélo-palestinien et les tensions qui s’y concentrent peuvent facilement dégénérer en conflits plus grands. Le Hamas et d’autres groupes terroristes basés à Gaza ont affirmé à plusieurs reprises que le lieu saint constituait une ligne rouge. Les mesures prises par la police pour y réprimer les émeutes, l’an dernier, avaient contribué à déclencher la guerre de onze jours qui avait opposé Israël et les groupes terroristes de Gaza, en mai 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...