Gantz ordonne la saisie de matériaux et d’or destinés au Hamas
Rechercher

Gantz ordonne la saisie de matériaux et d’or destinés au Hamas

Le ministre de la Défense a ordonné la confiscation de cargaisons à destination de Gaza que l'armée soupçonne d'être destinés aux efforts militaires du Hamas

Une file de camion qui attend de pouvoir entrer à Gaza, le 29 octobre 2018. (Crédit : Im Tirtzu)
Une file de camion qui attend de pouvoir entrer à Gaza, le 29 octobre 2018. (Crédit : Im Tirtzu)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné lundi la confiscation de cargaisons de matériaux et d’équipements à destination de Gaza que l’armée soupçonne d’être destinés aux efforts militaires du Hamas.

Dans les jours qui ont précédé la dernière série de combats qui a débuté le 10 mai, les inspecteurs du poste frontière de Kerem Shalom ont saisi des cargaisons de chlorure de potassium, de glycérine, de polyuréthane, de fibre de verre et d’autres matériaux, ainsi que des équipements de communication de pointe, a rapporté le site d’information Ynet.

Gantz a également ordonné la confiscation d’une quantité d’or estimée à un million de shekels (310 000 dollars), que l’armée a découvert pendant une opération de contrebande entre Gaza et la Cisjordanie et qui, selon les autorités, était destinée à financer les opérations du Hamas et les attaques terroristes en Cisjordanie.

Le ministère israélien de la Défense a indiqué lundi que les plans de reconstruction dans la bande de Gaza devront passer par « un mécanisme » international afin de contourner le groupe terroriste du Hamas palestinien, au pouvoir dans l’enclave, pour atteindre directement la population.

L’armée israélienne accuse le Hamas de détourner l’aide internationale à destination de l’enclave paupérisée à des fins militaires et d’utiliser le métal des canalisations pour en faire des roquettes.

La bande de Gaza est de facto contrôlée depuis 2007 par les islamistes du Hamas après avoir chassé férocement le Fatah en 2006, suite au désengagement unilatéral d’Israël en 2005.

« Pour atteindre les objectifs de réhabilitation de Gaza sans que cela ne constitue une menace pour Israël, le peuple de Gaza ou la région, les efforts de reconstruction devront impliquer un large éventail d’acteurs », a indiqué à l’AFP un responsable du ministère de la Défense sous le couvert de l’anonymat.

Selon ce responsable, le financement et l’organisation de la reconstruction doivent passer par « la création d’un mécanisme impliquant les principaux acteurs, dont les États-Unis et l’Europe », mais aussi des acteurs régionaux comme les pays du Golfe, ainsi que l’Égypte, médiateur traditionnel entre le Hamas et Israël, et la Jordanie voisine.

Le ministère, dirigé par l’ancien chef d’état major de l’armée Benny Gantz, demande « une implication plus complète de l’Autorité Palestinienne [de Mahmoud Abbas], pour éviter d’augmenter les ressources du Hamas et afin d’atteindre (directement) la population » de l’enclave.

Gantz a ajouté qu’Israël n’autoriserait pas une reconstruction totale de Gaza avant que le Hamas ne restitue les deux civils israéliens et les dépouilles de deux soldats retenus en otage par le groupe terroriste depuis plus de six ans.

Le Hamas a rejeté cette condition.

« L’agenda le plus préférable, selon moi, est de renforcer l’Autorité palestinienne autant que possible et de ne pas laisser le Hamas être le seul à définir l’ordre du jour, hors de la bande de Gaza mais aussi à Gaza », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...