Gantz promet d’aider la Jordanie après une tentative présumée de coup d’État
Rechercher

Gantz promet d’aider la Jordanie après une tentative présumée de coup d’État

Le ministre de la Défense a déclaré que l'incident impliquant Hamza ben Hussein est une « affaire interne », salue la coopération en matière de sécurité avec Amman

Le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, assiste à une conférence de la Douzième chaîne à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, assiste à une conférence de la Douzième chaîne à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré dimanche qu’Israël était prêt à aider la Jordanie si nécessaire, – un premier commentaire officiel de Jérusalem suite à une tentative présumée de coup d’État qui aurait eu lieu ce week-end.

Gantz a qualifié cet incident de « problème jordanien interne », soulignant les liens de sécurité étroits d’Israël avec Amman.

« Une Jordanie forte et florissante est un intérêt économique et sécuritaire pour nous, et nous devons faire ce que nous pouvons pour les aider », a déclaré Gantz.

« Mais comme je l’ai dit, en ce qui concerne les développements internes là-bas – c’est un problème interne », a-t-il dit.

Les commentaires du ministre de la Défense étaient les premières remarques officielles d’un responsable israélien au sujet de la tentative présumée de coup d’État. Le gouvernement israélien surveille de près la situation en Jordanie voisine depuis que des informations ont été publiées pour la première fois samedi sur la tentative présumée de coup d’État.

Samedi, les forces de sécurité jordaniennes ont arrêté un certain nombre de personnes, y compris des hauts responsables, toutes soupçonnées d’avoir fomenté un complot pour prendre le pouvoir des mains du roi Abdallah II, qui dirige la Jordanie depuis 1999. Le demi-frère d’Abdullah, l’ancien prince héritier Hamza bin Hussein, aurait été impliqué dans le complot et est assigné à résidence, bien que l’armée du pays ait déclaré qu’il n’avait pas été mis en détention, mais avait plutôt reçu pour instruction de « mettre fin à certaines activités qui pourraient servir à ébranler la stabilité et la sécurité de la Jordanie ».

Le gouvernement jordanien a officiellement nié avoir fait échouer un coup d’État de Hamza, mais a déclaré que « certaines des actions du prince ont été utilisées pour viser la sécurité et la stabilité de la Jordanie », selon le journal Al-Rai.

Israël et la Jordanie ont fait la paix en 1994, établissant une relation de sécurité accrue malgré des tensions diplomatiques ponctuelles et une haine générale de la population jordanienne majoritairement palestinienne envers Israël.

« La Jordanie est un voisin pacifique, d’une importance stratégique extraordinaire. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour maintenir cette relation, qui dure depuis une trentaine d’années », a déclaré Gantz aux journalistes lors d’une conférence téléphonique dimanche.

Le ministre de la Défense a noté que la Jordanie avait été malmenée par la pandémie de coronavirus, avec des milliers de morts et un pic récent d’infections. Le mois dernier, des manifestations ont eu lieu dans tout le pays après que le personnel médical d’un hôpital gouvernemental a ignoré les niveaux d’oxygène très bas dans les respirateurs, entraînant la mort de plusieurs patients. Le royaume a également fait face à une récession importante à l’aune de la pandémie.

« Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour les aider économiquement et en termes de santé pour les aider à surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. Ce n’est pas seulement ma décision, c’est je l’espère une décision prise par le cabinet du Premier ministre et le Conseil de sécurité nationale », a déclaré Gantz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...