Gantz réclame la suspension de Netanyahu en tant que Premier ministre
Rechercher

Gantz réclame la suspension de Netanyahu en tant que Premier ministre

Le chef de Kakhol Lavan aurait demandé au procureur général la suspension pour son refus de nommer un ministre de la Justice, mandat qu’il occupe par intérim jusqu’à ce jeudi

Le chef du parti Kakhol Lavan, Benny Gantz, à droite, et le dirigeant de Yesh Atid, Yair Lapid, s'adressent à des partisans à Tel Aviv, le 20 février 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / FLASH90)
Le chef du parti Kakhol Lavan, Benny Gantz, à droite, et le dirigeant de Yesh Atid, Yair Lapid, s'adressent à des partisans à Tel Aviv, le 20 février 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / FLASH90)

Le chef de Kakhol Lavan Benny Gantz a fustigé mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir refusé de nommer un ministre de la Justice permanent. Il a déclaré avoir écrit au procureur général pour lui demander si Netanyahu ne devrait pas démissionner de ses fonctions de Premier ministre en raison de ce refus.

La décision du Premier ministre de laisser Israël sans ministre de la Justice représente un « cas évident de conflit d’intérêts », a déclaré Gantz, où Netanyahu a fait de l’ingérence dans la hiérarchie juridique de l’État pour des raisons personnelles parce qu’il fait face à plusieurs procès.

Gantz a été ministre de la Justice ces derniers mois à titre intérimaire, mais ce mandat expire jeudi.

Lors d’une conférence de presse, Gantz a déclaré que jeudi serait un « jour sombre » car Israël n’aurait plus de ministre de la Justice, à cause de ce qu’il prétend être la stratégie de Netanyahu, qui a bloqué le vote du cabinet sur la question.

Benny Gantz prend la parole lors de la soirée électorale de Kakhol Lavan le 23 mars 2021. Flash90)

Il affirme avoir envoyé une lettre au procureur général Avichai Mandelblit, pour lui demander d’examiner la capacité de Netanyahu à continuer à servir en tant que Premier ministre dans ces circonstances.

Il a appelé Mandelblit à contraindre Netanyahu à autoriser la nomination d’un ministre permanent de la Justice. « Je ne permettrai pas cette violation de l’état de droit », a déclaré Gantz.

Ce conflit sur la question du ministre de la Justice a poussé Gantz à annuler une réunion spéciale du cabinet en début de semaine, dont l’ordre du jour était l’approbation d’un budget pour de nouveaux achats de vaccins contre le coronavirus. Netanyahu a refusé de soumettre au vote le ministre de la Justice que Gantz a nominé, et en réponse, Gantz a refusé de convoquer le cabinet pour discuter l’achat de vaccins.

Gantz, justifiant son acte, a promis que « nous ne nuirons pas à la santé des citoyens, qu’il s’agisse des vaccins ou de toute autre chose ».

« Kakhol Lavan ne bloquera pas l’approvisionnement du pays en vaccins », a-t-il déclaré. « Nous en avons déjà en stocks et devons continuer à en acheter davantage, mais de manière organisée. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...