Gantz répond aux critiques de Bennett
Rechercher

Gantz répond aux critiques de Bennett

Hossen LeYisrael répond au chef de HaYamin HaHadash qui a réitéré son accusation selon laquelle l’ancien chef de Tsahal se serait "contenté d’un match nul" dans la guerre de 2014

Benny Gantz, alors chef d'état-major, s'adresse aux soldats israéliens à la frontière de la bande de Gaza, le 26 juillet 2014. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flash90)
Benny Gantz, alors chef d'état-major, s'adresse aux soldats israéliens à la frontière de la bande de Gaza, le 26 juillet 2014. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flash90)

Samedi, le parti politique de l’ancien chef de Tsahal Benny Gantz a répondu aux accusations du ministre de l’Education Naftali Bennett lui reprochant de s’être contenté d’un « match nul » dans la guerre de Gaza de 2014 plutôt que d’une victoire décisive sur le groupe terroriste du Hamas.

Dans un communiqué, le parti Hossen LeYisrael a souligné l’approbation par le chef de HaYamin HaHadash du transfert d’aides financières qataries à la population gazaouie, malgré la flambée de violence.

« Ceux qui se rendent et livrent des valises pleines d’argent liquide au Hamas feraient mieux de se taire », a déclaré le parti Hossen LeYisrael dans un communiqué, faisant écho aux critiques de l’ancien ministre de la Défense Avidgor Liberman reprochant à Bennett, qui siège au cabinet de sécurité, d’avoir approuvé le transfert d’argent.

Juste avant, Bennett avait attaqué Gantz et son commandement de l’armée israélienne, réitérant son accusation selon laquelle Gantz « s’est contenté d’un match nul » plutôt que de chercher à agir de manière décisive pour détruire les tunnels creusés par des groupes terroristes en Israël.

« Pendant les trois semaines qui ont suivi la présentation de mon plan visant à détruire les tunnels terroristes de Gaza, Benny Gantz – qui est un homme bon mais à la perception biaisée – a constamment essayé d’empêcher, de traîner les pieds [de l’armée], d’arrêter une opération pour y aller et détruire les tunnels ».

« Si nous l’avions écouté, nous n’y serions pas allés et nous n’aurions pas détruit trente tunnels. Aujourd’hui, les résidents du sud d’Israël seraient gravement menacés, » a déclaré Bennett à Hadashot, en référence aux tunnels souterrains d’attaque creusés par le groupe terroriste du Hamas dans le sud d’Israël.

Le ministre de l’Education Nafatli Bennett et la ministre de la Justice Ayelet Shaked du parti HaYamin Hahadash au cours de leur campagne électorale à Jérusalem, le 23 janvier 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

« Benny Gantz est un homme bon, mais il a l’attitude de quelqu’un qui se contente d’un match nul. Je veux souligner qu’il s’agit d’une attitude qui met en danger l’état d’Israël », a-t-il déclaré.

« Nous avons besoin de vaincre nos ennemis de manière décisive, pas seulement de chercher à finir la journée dans le calme. Moi non plus, je n’aime pas combattre, mais devant un ennemi déterminé, nous devons vaincre et non pas aspirer à battre en retraite », a ajouté Bennett.

Selon Hadashot, Bennett a publié une réponse au communiqué de l’équipe de Gantz : « un général cherchant un match nul qui favorise les vies ennemies plutôt que celles des soldats Golani devrait continuer à tweeter, parce qu’il ne connaîtra pas la victoire ».

Le commentaire faisait référence à un discours de 2015 de Gantz, dans lequel l’ancien chef de Tsahal expliquait qu’il avait pris un risque pour protéger des civils palestiniens lors de la guerre de 2014 pendant une opération de la bridage Golani.

Un officier de l’armée israélienne examine un tunnel du Jihad islamique palestinien détruit, qui menait de Gaza à Israël, à proximité du kibboutz israélien de Kissufim, en janvier 2018 (Crédit : Jack Guez / AFP / POOL)

Fin décembre, Gantz annonçait que son nouveau parti Hossen LeYisrael allait présenter une liste de candidats aux prochaines élections.

La semaine dernière, Gantz a publié une série de vidéos de campagne intitulées « Seuls les forts survivent ». Ces vidéos mettent principalement en avant les opérations réussies de Tsahal dans la bande de Gaza sous le commandement de Gantz.

Malgré la dimension belliqueuse des vidéos, Gantz a également publié une quatrième vidéo soulignant qu’Israël avait sérieusement besoin de parvenir à la paix avec les Palestiniens.

Une récente enquête sur le candidat préféré des Israéliens au poste de Premier ministre plaçait Netanyahu à 41 % contre 38 % pour Gantz dans un scénario les opposant. Cela fait du nouveau venu en politique le premier rival potentiel de Netanyahu depuis des années en terme de chiffres. La même enquête accordait 45 % des votes à Netanyahu contre 29 % pour Lapid.

La semaine prochaine, Gantz mettra un terme à plusieurs mois de quasi-silence en lançant officiellement la campagne de son parti, l’occasion de présenter les points importants sur lesquels il compte se focaliser en vue des élections du 9 avril.

Bennett, l’ancien chef du parti religieux HaBayit HaYehudi, et la ministre de la Justice Ayelet Shaked se sont unis pour former HaYamin HaHadash le mois dernier. Il s’agit d’un parti politique rassemblant religieux et laïcs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...