Gaza: Des Israéliens se rassemblent pour le retour des dépouilles des soldats
Rechercher

Gaza: Des Israéliens se rassemblent pour le retour des dépouilles des soldats

D’un côté de la frontière, des Palestiniens s’affrontent avec les troupes israéliennes ; un Gazaoui aurait été tué par un engin qu’il tenait dans sa main

Des milliers d’Israéliens ont pris part à une manifestation vendredi, à proximité de la bande de Gaza, pour appeler au retour des dépouilles des soldats de l’armée israélienne détenus par le Hamas (Crédit : capture d'écran Twitter)
Des milliers d’Israéliens ont pris part à une manifestation vendredi, à proximité de la bande de Gaza, pour appeler au retour des dépouilles des soldats de l’armée israélienne détenus par le Hamas (Crédit : capture d'écran Twitter)

Des milliers d’Israéliens ont pris part à une manifestation vendredi, à proximité de la bande de Gaza, pour appeler au retour des dépouilles des soldats de l’armée israélienne détenus par le Hamas, tandis qu’a proximité, de l’autre de côté de la frontière, un Palestinien aurait été tué alors qu’un engin qu’il tenait dans sa main a explosé.

Environ 4 000 personnes ont pris part à l’événement israélien, en agitant des drapeaux israéliens et en faisant voler des cerfs-volants bleus pour s’opposer pacifiquement aux engins aériens enflammés lancés contre Israël depuis Gaza au cours des derniers mois.

Les manifestants ont appelé le gouvernement à récupérer les dépouilles d’Oran Shaul et d’Hadar Goldin, dont les corps avaient été capturés par le groupe terroriste palestinien du Hamas après qu’ils ont été tués à Gaza lors de la guerre de 2014.

« Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a peur du terrorisme, il donne des prix au Hamas et plie face à ses demandes encore et toujours », a déclaré Tzur Goldin, le frère d’Hadar, cité par la Dixième chaîne d’information.

Il a aussi refusé l’idée de libérer des prisonniers de sécurité palestiniens en échange des dépouilles pour Shaul et Goldin.

« Nous répétons que libérer les terroristes n’est pas la seule solution pour reprendre nos soldats et citoyens », a poursuivi Tzur Goldin.

En plus de Shaul et Goldin, le Hamas détient aussi les citoyens israéliens Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous les deux entrés à Gaza de leur plein gré.

Samedi après-midi, deux incendies se sont déchaînés à proximité de communautés israéliennes situées à côté de Gaza ; ils ont été causés par des cerfs-volants enflammés lancés en Israël depuis le territoire

Un incendie important a fait rage à proximité du kibboutz Or Haner, a annoncé la Dixième chaîne d’information. Neuf équipes de pompiers étaient présentes sur la scène, avec le soutien de quatre canadairs.

Un deuxième incendie a été annoncé à proximité du kibboutz Nir Am.

Des officiels ont déclaré qu’il n’y avait actuellement pas de danger pour les communautés elles-mêmes.

Au cours des mois récents, on a assisté à une flambée de violences à la frontière de Gaza, avec des manifestations palestiniennes hebdomadaires et violentes, avec des attaques à la roquette constantes, et avec le phénomène nouveau des cerfs-volants et ballons incendiaires lancés au-dessus de la frontière, parfois à un rythme de plusieurs dizaines par jour.

Les engins incendiaires ont déclenché des feux presque chaque jour qui ont brûlé de larges surfaces de terres agricoles, de parcs et de forêts. Certains cerf-volants étaient associés à des engins explosifs.

Vendredi, la police a lancé une campagne d’information invitant les enfants à se tenir à distance de tout cerf-volant, ballon ou drones inconnus qu’ils pourraient trouver au sol cet été.

Le Hamas, un groupe terroriste islamiste qui cherche la destruction d’Israël, garde les Israéliens comme monnaie de négociations en vue d’un échange de prisonniers au cours duquel il chercherait à faire libérer des centaines de prisonniers palestiniens détenus dans des prisons israéliennes.

Des propositions récemment évoquées dans les médias israéliens et arabes ont indiqué qu’Israël était prêt à prendre un certain nombre de mesures pour apaiser la situation humanitaire à Gaza, mais il ne le fera pas sans le retour des dépouilles de Shaul et Goldin. La situation humanitaire à Gaza empire alors que l’enclave est confrontée à un manque d’électricité, d’eau potable et de nourriture.

Mercredi, le président Reuven Rivlin a dit qu’Israël ne permettra pas la réhabilitation de la bande jusqu’au retour des dépouilles de Shaul et de Goldin. Il s’est exprimé lors de la cérémonie à la mémoire des troupes tuées pendant la guerre de Gaza en 2014, qui a été boycottée par les familles de Shaul et Goldin en guise de protestation contre la détention continue par le Hamas des dépouilles de soldats.

Les Palestiniens se préparent à brûler des pneus lors des affrontements hebdomadaires de la « Marche du retour » à la frontière de Gaza, à l’est de la ville de Gaza, le 6 juillet 2018. (Crédit : AFP / Said Khatib)

Par ailleurs, vendredi, quelques milliers de Palestiniens auraient pris part aux manifestations hebdomadaires de la « Marche du Retour » à la frontière de Gaza.

Lors des affrontements, un groupe de Palestiniens s’est approché de la barrière de la frontière près du point de passage de Karni dans le nord de Gaza avec l’intention de lancer un engin explosif contre les troupes israéliennes, a déclaré l’armée. L’engin a cependant explosé à Gaza, selon Tsahal.

Des témoins occulaires palestiniens ont déclaré que l’homme, Mohamad Jamal Abu Halima âgé de 22 ans, a été blessé quand l’engin qu’il tenait dans la main a explosé.

Le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas a déclaré qu’Abu Halima avait succombé à ses blessures au torse, reçues dans une explosion à l’est de Gaza City. Qudra n’a pas pu fournir plus de détails à l’AFP sur l’origine de l’obus.

Israël a accusé le Hamas d’avoir organisé les affrontements, qui ont commencé le 30 mars, afin de mener des attaques et de tenter de traverser la frontière de sécurité. Environ 135 Palestiniens auraient été tués depuis le début des manifestations, dont des dizaines ont été reconnus par les groupes terroristes de Gaza comme étant des membres de leurs organisations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...