Gaza/Nakba: 10 000 Palestiniens à la frontière, tirs d’explosifs sur la barrière
Rechercher

Gaza/Nakba: 10 000 Palestiniens à la frontière, tirs d’explosifs sur la barrière

La Nakba commémore le déplacement des Palestiniens de leurs maisons après la création de l'Etat d'Israël le 14 mai 1948

Des Palestiniens tiennent des morceaux de carton en forme de clef alors qu'ils participent à une manifestation pour marquer le 71ème anniversaire de la 'Nakba', ou catastrophe, le 15 mai 2019 à Ramallah en Cisjordanie.(ABBAS MOMANI / AFP)
Des Palestiniens tiennent des morceaux de carton en forme de clef alors qu'ils participent à une manifestation pour marquer le 71ème anniversaire de la 'Nakba', ou catastrophe, le 15 mai 2019 à Ramallah en Cisjordanie.(ABBAS MOMANI / AFP)

Des Palestiniens marquant le « Jour de la Nakba » ont organisé des manifestations, certaines violentes, à travers la Cisjordanie et Gaza.

Le Jour de la Nakba, ou jour de la Catastrophe, commémore le déplacement des Palestiniens de leurs maisons après la création de l’Etat d’Israël le 14 mai 1948.

Dans la ville cisjordanienne de Ramallah, des centaines de personnes ont marché depuis la tombe de l’ancien dirigeant palestinien Yasser Arafat pour rejoindre une manifestation dans le centre-ville, demandant le droit de reprendre leurs propriétés perdues dans ce qui est aujourd’hui Israël.

A midi, des sirènes ont retenti à travers la Cisjordanie pour exprimer la tristesse.

Des manifestants palestiniens lancent des pierres sur des soldats israéliens à l’est de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza, le 15 mai 2019. lors de manifestations marquant le 71ème anniversaire de la Nakba. (Said KHATIB / AFP)

Les soldats israéliens positionnés le long de la frontière avec Gaza et à travers la Cisjordanie étaient en état d’alerte maximale cet après-midi, malgré un accord fragile de cessez-le-feu conclu entre Jérusalem et les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza plus tôt ce mois – suite aux violents affrontements de la semaine dernière – va probablement empêcher un retour des violences comme l’an dernier.

Dans ce qui reste le jour le plus mortel de combat à Gaza depuis la guerre de 2014, 62 Palestiniens avaient été tués dans des affrontements le 14 mai 2018. Cinquante-trois d’entre eux avaient ensuite été identifiés comme des membres de groupes terroristes, dont huit morts lors d’affrontements armés avec des soldats de Tsahal.

Des milliers de Palestiniens ont manifesté à la frontière de Gaza pour le Jour de la Nakba.

Des policiers palestinien du Hamas empêchent les manifestants d’atteindre la barrière de sécurité à l’est de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza, le 15 mai 2019. (Photo par Said KHATIB / AFP)

Du côté israélien, un incendie a éclaté à proximité de la communauté de Nahal Oz. La police mène l’enquête pour savoir si l’incendie a été causé par un engin incendiaire lancé depuis Gaza.

Environ 10 000 Palestiniens participent aux émeutes et aux manifestations le long de la frontière, selon l’armée israélienne, alors que leur nombre devait augmenter dans les heures à venir.

Les émeutiers lancent des pierres et tentent d’endommager la barrière de sécurité. La fumée de pneus brûlés à l’intérieur de Gaza est clairement visible à plusieurs kilomètres.

L’armée israélienne répond par des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et, dans certains cas, par des tirs à balles réelles.

Le vent souffle vers l’intérieur depuis la côte, ce qui rend le gaz lacrymogène très inefficace contre les émeutiers. Ces vents poussent aussi des ballons équipés d’engins incendiaires vers le sud d’Israël, où ils ont déclenché plusieurs incendies, selon les pompiers sur place.

L’armée israélienne a déclaré plus tard que les Palestiniens ont déjà commencé à quitter la zone frontalière de Gaza pour les manifestations du Jour de la Nakba, plus tôt que prévu donc.

Selon un porte-parole de Tsahal, des manifestants ont commencé à se retirer de la frontière à travers toute la bande de Gaza, même si les émeutes ne sont pas encore finies.

L’armée a déclaré que plusieurs engins explosifs ont été lancés en direction de la frontière.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas affirme que 65 Palestiniens de la bande de Gaza ont été blessés lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes.

Seize des 65 Palestiniens blessés ont été touchés par des tirs à balles réelles, selon le ministère.

Les pompiers ont dû éteindre cinq incendies de forêt dans le sud d’Israël qui ont été provoqués par des ballons incendiaires provenant de la bande de Gaza.

Certains des incendies étaient importants, et l’un d’eux a ravagé une forêt, a indiqué le service des incendies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...