Rechercher

Gaza: Sinwar menace de frapper Tel Aviv en cas d’incursion militaire israélienne

"Que pensaient donc les autorités israéliennes quand elles ont permis l'entrée du carburant et des fonds qataris ?" s'est interrogé le chef du Hamas

Le chef du Hamas à Gaza Yahya Sinwar tient une arme à feu qui aurait appartenu aux forces spéciales israéliennes pendant un échange de tirs survenu le 11 novembre dans la bande de Gaza, le 16 novembre 2018 (Capture d'écran : YouTube)
Le chef du Hamas à Gaza Yahya Sinwar tient une arme à feu qui aurait appartenu aux forces spéciales israéliennes pendant un échange de tirs survenu le 11 novembre dans la bande de Gaza, le 16 novembre 2018 (Capture d'écran : YouTube)

Yahya Sinwar, le chef du Hamas qui contrôle la bande de Gaza a averti vendredi Israël de « ne pas nous tester encore une fois », précisant que la prochaine salve de roquettes depuis l’enclave côtière prendra pour cible Tel Aviv et d’autres villes centrales avec une puissance qui « surprendra » Israël.

Sinwar a également averti que s’il devait y avoir une prochaine incursion de l’armée israélienne dans la bande, les militaires ne reviendraient au sein de l’Etat juif qu’à travers un échange contre des « milliers de prisonniers » du Hamas.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée en l’honneur des sept terroristes tués durant une fusillade survenue dimanche dernier avec les forces spéciales israéliennes, qui menaient alors une opération sous couverture, Sinwar a sorti une arme de poing flanquée d’un silencieux, qui, a-t-il dit, appartenait à l’un des soldats d’élite de l’armée israélienne.

Un soldat israélien, identifié sous le nom de lieutenant-colonel « Mem », a été tué et un autre blessé lors de cet échange de tirs. Celui-ci est depuis sorti de l’hôpital où il était soigné.

A LIRE : « Une dette énorme envers ce soldat tombé au combat » – Netanyahu

« Que pensaient donc les autorités israéliennes quand elles ont permis l’entrée du carburant et des fonds qataris ? Que nous vendrions notre sang contre de l’essence et des dollars ? Ils ont été déçus et ils ont raté leur objectif, » a-t-il lancé.

Le chef du Hamas a expliqué qu’il s’était entretenu avec le chef de l’aile armée du Hamas – les brigades Ezzedine al-Qassam – l’insaisissable Mohammed Deif. « Deif m’a demandé de dire que Tel Aviv et le Gush Dan [la zone du grand Tel Aviv] sont les prochaines cibles. Le premier barrage qui frappera Tel Aviv surprendra Israël ».

Mohammed Deif, commandant de la branche armée du Hamas (Autorisation)

Le raid de l’armée qui a mal tourné dimanche a entraîné un barrage sans précédent de roquettes et d’obus de mortier, lundi et mardi, lancés par le Hamas et d’autres groupes terroristes de la bande qui ont placé la région au bord de la guerre.

« Nos mains sont sur la gâchette et nos yeux sont grands ouverts », a dit Sinwar. « Ceux qui testent Gaza ne goûteront qu’au poison et à la mort. Nos missiles sont plus précis, leur portée est plus grande et ils transportent davantage d’explosifs que dans le passé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...