Gaza tire 5 roquettes sur Israël après un samedi de calme relatif
Rechercher

Gaza tire 5 roquettes sur Israël après un samedi de calme relatif

Le conseil régional d'Eshkol n'a pas fait état de blessés ou de dégâts après que les roquettes sont tombées dans un terrain vague

Des soldats israéliens lancent du gaz lacrymogène sur des participants à des manifestations le long de la frontière, le 30 mars 2019, à proximité du kibboutz de Nahal Oz. (Jack GUEZ / AFP)
Des soldats israéliens lancent du gaz lacrymogène sur des participants à des manifestations le long de la frontière, le 30 mars 2019, à proximité du kibboutz de Nahal Oz. (Jack GUEZ / AFP)

Plusieurs roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza tôt dimanche, ont déclaré des officiels, marquant un probable coup d’arrêt quelques heures après que les deux camps ont semblé se diriger vers une trêve non officielle à la suite d’une journée avec peu de violence le long de la frontière.

Ces tirs de roquettes n’ont fait aucun blessés ou dégâts, a affirmé le conseil régional d’Eshkol dans un communiqué.

Tsahal a déclaré que cinq roquettes ont été tirées sur Israël depuis l’enclave après que les sirènes ont retenti vers 12 h 40 dans la région d’Eshkol, voisine du sud de la bande de Gaza.

On a entendu des explosions et « des tirs de roquettes ont été dirigés vers des terrains vagues », a déclaré le conseil régional. Ce dernier a expliqué que des recherches étaient en cours pour localiser les projectiles tirés.

Il n’y a pas eu de revendication immédiate du territoire gazaoui.

Les forces de sécurité israéliennes inspectent une maison frappée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza dans la ville de Mishmeret, dans le centre d’Israël, le 25 mars 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Ces frappes représentaient le premier tir de roquettes depuis la fin d’un intense échange de tirs entre Israël et Gaza s’étant apaisé mercredi, après un épisode de flambée de violence déclenché par un tir de roquette sur une maison dans le centre d’Israël, qui a blessé sept personnes.

La reprise des tirs va probablement refroidir les ardeurs des deux camps à sceller un accord de trêve, alors qu’Israël et le Hamas avaient tous les deux exprimé leur satisfaction après l’absence relative de violence lors des manifestations le long de la frontière samedi, ce qui laissait espérer un accord rapide. Cela retardera peut-être la réouverture envisagée des points de passage d’entrée et de sortie de la bande de Gaza.

Des médiateurs égyptiens, qui font la navette entre Israël et les dirigeants du Hamas dans la bande, se sont impliqués pour parvenir à la conclusion d’un cessez-le-feu à long terme. Cet accord entre les deux camps exigeait que le Hamas s’efforce de limiter les violences lors des manifestations de samedi.

Plus tôt, un officiel en lien avec le groupe terroriste du Hamas, qui gouverne le territoire, a déclaré que les deux parties pourraient conclure un accord de trêve à long terme dans « les prochains jours ». De leurs côtés, des officiels israéliens étudiaient des options pour assouplir les restrictions imposées sur la bande de Gaza depuis la semaine dernière après une relative absence des violences pendant le week-end.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...