GB : Le Labour réadmet une militante suspendue pour avoir accusé les juifs du commerce des esclaves
Rechercher

GB : Le Labour réadmet une militante suspendue pour avoir accusé les juifs du commerce des esclaves

Jackie Walker, réintégrée après une enquête interne, avait écrit que les “financiers en chef” du marché humain étaient juifs

Jackie Walker, militante du Parti travailliste britannique, en 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Jackie Walker, militante du Parti travailliste britannique, en 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une militante du Labour qui avait été suspendue du parti britannique pour avoir affirmé que les juifs étaient les « financiers en chefs du commerce du sucre et des esclaves » a été réadmise dans ses rangs.

Jackie Walker, vice-présidente de Momentum, une organisation d’extrême-gauche loyale au président du Labour Jeremy Corbyn, avait été suspendue ce mois-ci après la révélation de ces propos au parti par le Jewish Chronicle. Elle a été réintégrée cette semaine au sein du parti suite à une enquête, a annoncé un porte-parole du Labour.

Dans un post publié en février sur sa page Facebook comparant le marché des esclaves africains à l’Holocauste, Walker avait été écrit : « Comme je suis certaine que vous le savez, des millions d’Africains de plus ont été tués dans l’Holocauste africain et leur oppression continue aujourd’hui à une échelle mondiale, d’une façon [qui n’existe pas] pour les juifs », avait annoncé ce mois-ci le Jewish Chronicle.

« Beaucoup de juifs (mes ancêtres aussi) étaient les financiers en chef du marché du sucre et des esclaves, ce qui explique bien sûr pourquoi il y a tant de synagogues aux Caraïbes, continuait-elle. Donc qui sont les victimes et qu’est-ce que cela signifie ? Nous sommes les victimes et les auteurs, jusqu’à un certain point, par choix. »

Sa réintégration intervient alors que des députés travaillistes ont exprimé leur « choc » que leur parti n’ait pas répondu à l’invitation d’Isaac Herzog, chef des travaillistes israéliens, à visiter le pays, alors que Corbyn se débat des accusations d’antisémitisme au plus haut niveau de son parti.

En avril, Herzog avait répondu furieusement au débat en cours sur l’antisémitisme au sein du parti frère britannique, invitant les responsables du parti à visiter Yad Vashem, le musée et mémorial de l’Holocauste de Jérusalem, pour un rappel des conséquences de l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...