Gérald Steinberg en faveur d’une action diplomatique
Rechercher

Gérald Steinberg en faveur d’une action diplomatique

Le professeur israélien est le créateur de NGO Monitor qui dénonce les abus des organisations non-gouvernementales

Gérald Steinberg, interviewé sur CNN (Crédit : Capture d’écran YouTube/CNN)
Gérald Steinberg, interviewé sur CNN (Crédit : Capture d’écran YouTube/CNN)

Gérald Steinberg est un professeur israélien spécialisé dans les sciences politiques et le fondateur de NGO Monitor qui a pour objectif d’analyser les résultats des organisations non-gouvernementales en analysant leurs activités qui doivent être en adéquation avec les droits de l’homme.

Depuis 15 ans il dénonce, entre autres, les ONG israéliennes financées par des fonds publics étrangers comme ce fut le cas pour l’organisation B’Tselem qui a reçu une somme s’élevant à 30 000 euros par le Fonds Européen pour la Démocratie. Cet argent avait été versé afin de faire campagne contre la loi sur l’identification des ONG.

En plein débat public sur la légitimité des ONG de gauche agissant en Israël, le professeur Gérald Sternberg revient sur les différentes problématiques rencontrées par NGO Monitor dans une interview réalisée par Actualité juive.

Bien qu’il y ait de plus en plus de transparence sur le mode de financement des ONG et de leurs activités, l’atmosphère peut devenir tendue quand NGO Monitor en vient à dénoncer le fonctionnement de certaines organisations.

Ainsi, Gérald Steinberg prône une action diplomatique auprès des États européens et non à légiférer de manière interne en Israël. Le bureau du Premier ministre et le ministère de la Justice doivent coopérer afin d’expliquer l’impact néfaste de ces ONG qui au lieu de rendre la démocratie effective, renforcent le radicalisme, estime Steinberg.

Le professeur israélien fait un lien direct entre certaines ONG israéliennes et le mouvement BDS. Ce dernier se sert de l’existence de ces ONG pour démontrer que leur militantisme n’est pas antisémite. Gérald Steinberg dénonce le manque de limites de certaines ONG qui n’ont pas une politique définie et utilise tous les moyens pour parvenir à leur fin.

Gérald Steinberg explique que des ONG comme Breaking the silence reçoivent de l’argent afin de participer à des événements à l’étranger et non pour agir directement à l’intérieur d’Israël.

« Elles ne sont pas là comme elles l’affirment pour renforcer la démocratie israélienne mais pour dénoncer Israël sur toutes les scènes internationales et l’accuser de crimes de guerre, » déclare Gérald Steinberg a Actualité Juive.

Il dénonce le climat malsain qui s’est installé autour de l’intervention de ces ONG qui au lieu de renforcer la démocratie israélienne, l’affaiblit directement. Gérald Steinberg est en faveur d’un débat public et non d’une nouvelle loi en la matière.

Enfin, le professeur Steinberg, explique que le caractère de ces ONG est politique et non moral comme elles le prétendent. Ainsi leur action et politique et doit être traitée en tant que telle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...