Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Grand rabbin séfarade : Les visites de Ben Gvir au mont du Temple sont un « péché »

Cette réprimande est une escalade dans la rhétorique autour des pèlerinages du ministre ultra-nationaliste sur le site sacré, au mépris des décisions de certains rabbins

Illustration : Le grand rabbin séfarade d'Israël, Yitzhak Yosef, au International Convention Center (ICC), le 1er février 2022. (Crédit: Noam Revkin Fenton/Flash90/Dossier)
Illustration : Le grand rabbin séfarade d'Israël, Yitzhak Yosef, au International Convention Center (ICC), le 1er février 2022. (Crédit: Noam Revkin Fenton/Flash90/Dossier)

Yitzhak Yosef, le grand rabbin séfarade d’Israël, a accusé le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir de « pécher et de faire pécher les autres » en visitant le mont du Temple.

Ben Gvir, un homme politique d’extrême-droite qui se rend régulièrement sur le site sacré, a défié de nombreuses décisions rabbiniques stipulant que la loi juive orthodoxe interdit aux Juifs de pénétrer sur le mont du Temple, a déclaré Yosef, citant des principes détaillés dans la halakha, la loi juive orthodoxe, concernant la préservation de la pureté du site, considéré comme le plus sacré du judaïsme.

Yosef a fait référence à Ben Gvir lors de son sermon hebdomadaire filmé du samedi soir. « L’un des ministres du cabinet – je ne le nommerai pas, il ne serait pas approprié de le faire ici – pénètre publiquement sur le mont du Temple, péchant et entraînant d’autres à pécher. Les gens se trompent et pénètrent sur le mont du Temple », a déclaré Yosef.

Lui-même et d’autres rabbins ont constamment condamné Ben Gvir pour ses visites sur le mont du Temple, qui sont également très critiquées en raison de l’instabilité géopolitique du site et de son caractère sacré pour les musulmans.

Mais qualifier les actions de Ben Gvir de péché signifie que Yosef va plus loin dans sa critique. Dans le passé, le grand rabbin s’était limité à critiquer Ben Gvir pour avoir « incité d’autres personnes à l’erreur » et pour avoir « violé une interdiction ».

En tant que ministre, Ben Gvir a utilisé ses pèlerinages pour envoyer un message politique, déclarant lors de son passage en mai que « nous sommes les propriétaires ici ».

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, au centre, en visite au mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mai 2023. (Crédit : Minhelet Har Habayit)

Il a répondu aux critiques religieuses en citant d’autres rabbins qui autorisent et accueillent favorablement les visites de Juifs sur le mont du Temple.

« J’agis conformément à la position de mes rabbins, qui estiment que la visite du mont du Temple est une mitzvah », a déclaré Ben Gvir, en utilisant le mot en hébreu pour désigner un devoir ou un commandement.

Ben Gvir a cité Dov Lior, ancien grand rabbin de l’implantation de Kiryat Arba, près de Hébron, et Yehuda Kroizer, rabbin de l’implantation de Mitzpe Yericho et promoteur de l’enseignement de Meïr Kahane, rabbin et homme politique ultra-nationaliste décédé, dont le mouvement Kach a été inscrit sur la liste noire tant aux États-Unis qu’en Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.