Greta Gerwig regrette d’avoir signé une lettre de boycott d’Israël
Rechercher

Greta Gerwig regrette d’avoir signé une lettre de boycott d’Israël

"Les complexités de la lettre ne m'étaient pas familières et je n'ai pas pris le temps de les étudier," a indiqué la star de films indépendants

L'actrice  Greta Gerwig lors de la première de 'Jackie' au festival AFI Fest 2016, présenté par Audi au Théâtre chinois le 14 novembre 2016 à Hollywood, en Californie. (Crédit : Chris Weeks/Getty Images for Audi)
L'actrice Greta Gerwig lors de la première de 'Jackie' au festival AFI Fest 2016, présenté par Audi au Théâtre chinois le 14 novembre 2016 à Hollywood, en Californie. (Crédit : Chris Weeks/Getty Images for Audi)

JTA — L’actrice favorite des films indépendants Greta Gerwig pourrait avoir changé d’avis sur la question du boycott d’Israël.

Au mois de juillet, elle avait signé une lettre aux côtés de 60 artistes recommandant vivement au Centre Lincoln d’abandonner la programmation d’une pièce intitulée « Jusqu’au bout de la terre » et basée sur un roman éponyme écrit par le célèbre auteur israélien David Grossman.

Les signataires, qui s’opposaient tous à la politique israélienne envers les Palestiniens, s’étaient émus du fait que la pièce avait été financée par le bureau israélien des affaires culturelles en Amérique du nord.

Vendredi dernier, Gerwig a expliqué au New York Post qu’elle connaissait finalement trop mal le sujet pour pouvoir prendre position.

« L’été dernier, un ami proche m’a demandé d’ajouter mon nom à une lettre », a expliqué Gerwig. « Je fais généralement attention aux causes que je suis amenée à soutenir mais dans ce cas précis, cela n’a pas été le cas. Les complexités de la lettre ne m’étaient pas familières et je n’ai pas pris le temps de les étudier ».

Elle a ajouté : « Et parce que la lettre avait déjà été signée par de nombreux amis et collaborateurs dont j’estime qu’ils sont réfléchis et honorables, j’ai accepté d’ajouter mon nom. Tandis que je respecte la passion et l’intégrité de tous ceux qui ont signé ce courrier, pour moi, mettre mon nom sur un courrier dont le sujet se trouve hors de mon vrai domaine de connaissances ou d’expérience a été une erreur – mon erreur – et je suis désolée pour les confusions ou le mal dont j’ai pu être à l’origine ».

Au début de la semaine dernière, le Post a fait savoir – ce que le représentant de Gerwig a vigoureusement démenti – que les journalistes, lors de festivals récents de films organisés à Toronto et Telluride, avaient reçu pour instruction de ne pas interroger l’actrice sur la lettre israélienne, parce qu’elle se préparerait à une campagne de lobbying en vue des Oscars.

Ses débuts en tant que réalisatrice – un film intitulé « Ladybird » avec dans le premier rôle Saiorse Ronan — ont été remarqués dans les festivals cette saison, et pourraient prétendre aux célèbres statuettes.

L’actrice de 34 ans s’est illustrée dans plusieurs films réalisés par le réalisateur juif Noah Baumbach, notamment « Greenberg » et « Frances Ha ». Tous deux sont également en couple depuis 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...