Haïfa Group : des centaines de personnes seront licenciées sans dédommagement pour la fermeture du réservoir d’ammoniac
Rechercher

Haïfa Group : des centaines de personnes seront licenciées sans dédommagement pour la fermeture du réservoir d’ammoniac

A l’approche de la date du 1er avril, Haïfa Group demande au gouvernement de prendre en charge le déplacement de son réservoir

Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)
Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)

L’entreprise chimique de Haïfa qui doit fermer son réservoir d’ammoniac de la ville en raison de préoccupations pour la santé publique a menacé de licencier des centaines d’employés si le gouvernement n’intervient pas en sa faveur.

La direction de Haïfa Group, l’entreprise qui gère le réservoir, demande des financements gouvernementaux pour couvrir les frais du déplacement potentiellement coûteux de l’installation dans le désert du Néguev, ou une extension de la date limite fixée par la cour au 1er avril.

Haïfa Group a prévenu que l’ordonnance du 1er mars de la cour du district de Haïfa pour fermer l’installation pourrait entraîner la fermeture de l’entreprise, et pendant une réunion mardi, la direction a accusé le gouvernement d’en être responsable.

« Malheureusement, si nous continuons à traîner des pieds sans trouver de solution, nous serons obligés de fermer l’usine, et ce ne sera pas nous, ce sera le gouvernement », a déclaré Nadav Schchar le directeur exécutif de l’entreprise, pendant une réunion, selon la Deuxième chaîne.

La zone industrielle de Haïfa. Le réservoir d'ammoniac est visible sur la jetée, à droite. (Crédit : Shay Levy/Flash90)
La zone industrielle de Haïfa. Le réservoir d’ammoniac est visible sur la jetée, à droite. (Crédit : Shay Levy/Flash90)

« Si nous ne restons pas unis, cette entreprise s’effondrera très rapidement », aurait-il dit. Il a cependant appelé ses salariés à chercher un autre emploi.

La cour du district de Haïfa a ordonné la fermeture du réservoir d’ammoniac de la ville avant le 1er avril, de crainte que, si l’installation est abîmée, elle ne mette en danger les vies de dizaines de milliers de personnes dans et autour de la troisième ville du pays.

Dans les prochains jours, Haïfa Group devrait licencier 900 salariés. Les 2 000 employés restants s’inquiètent pour leur travail.

« Sans l’ammoniac, il n’y a pas de raison d’avoir une usine ici. Donc je vous demande de réfléchir aux 2 000 familles », a déclaré un des salariés de l’usine, Michael Kadosh, sur la Deuxième chaîne en direction du gouvernement.

« Deux mille familles qui seront traînées dans le système d’aide sociale, donc je vous en supplie, vous êtes les personnes qui ont été élus pour résoudre nos problèmes. »

Haïfa Group a indiqué cette semaine avoir cessé de produire de l’ammoniac, et prévenu que les réserves du pays seraient très appauvries d’ici le 2 » mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...