Hambourg inaugure son premier cimetière juif réformé
Rechercher

Hambourg inaugure son premier cimetière juif réformé

300 des 2 400 juifs de la ville appartiennent à la communauté libérale ; le cimetière juif de 1611 candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO

Les tombes ashkénazes du cimetière juif de Hambourg, le Jüdischer Friedhof Altona, qui a été fondé en 1611, photographiées en avril 2015. (Crédit : Wolfgang Meinhart - Travail personnel/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
Les tombes ashkénazes du cimetière juif de Hambourg, le Jüdischer Friedhof Altona, qui a été fondé en 1611, photographiées en avril 2015. (Crédit : Wolfgang Meinhart - Travail personnel/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Les Juifs libéraux de la ville allemande de Hambourg ont inauguré leur premier cimetière juif.

Pendant une cérémonie qui a eu lieu ce mois-ci, le rabbin Moshe Navon, qui dirige également la congrégation libérale de Bad Pyrmont, a inauguré la section de la communauté du cimetière Ohlsdorf, qui a été soutenue par un don de 3 280 dollars pour des plantations sur le site de la part de la paroisse de Hambourg ouest et Südholstein, et de 1 090 dollars de la communauté du Saint-Esprit de Pinneberg.

Jusqu’à présent, la communauté utilisait le cimetière juif principal de Hambourg – Altona.

Ursula Büttner, vice-présidente du synode de la communauté de Pinneberg et invitée fréquente des offices de la congrégation libérale, a déclaré que le don était « un signe de paix et de réconciliation », selon la lettre d’informations du mois de septembre de l’Union européenne pour un judaïsme progressiste.

La communauté juive libérale de Hambourg a été fondée officiellement en 2004 et est membre de l’Union des juifs progressistes d’Allemagne. Elle compte environ 300 membres, et un cercle d’environ 200 soutiens et amis, qui ne sont pas tous juifs. Le site internet de la communauté annonce que son prochain objectif est d’ouvrir sa propre synagogue.

Selon le Conseil central des juifs d’Allemagne, la communauté juive de Hambourg compte actuellement 2 445 membres enregistrés.

Les tombes séfarades du cimetière juif de Hambourg, le Jüdischer Friedhof Altona, qui a été fondé en 1611, photographiées en mai 2009. (Crédit : Catrin - Travail personnel/CC BY 3.0/WikiCommons)
Les tombes séfarades du cimetière juif de Hambourg, le Jüdischer Friedhof Altona, qui a été fondé en 1611, photographiées en mai 2009. (Crédit : Catrin – Travail personnel/CC BY 3.0/WikiCommons)

D’autre part, la ville de Hambourg prévoit de soumettre en décembre une candidature à l’UNESCO, la branche des Nations unies chargée de l’éducation et du patrimoine, pour la reconnaissance de son cimetière juif principal, le Jüdische Friedhof Altona, comme site classé au patrimoine mondial. Aucune décision ne sera prise avant le milieu de l’année 2018.

Couvrant environ 18 000 m² et contenant 8 100 tombes, le cimetière, connu pour la conception de ses tombes, a été fondé en 1611 par une communauté séfarade venue du Portugal.

Une section ashkénaze avait été ajoutée quelques années plus tard, et la plupart des personnes enterrées dans ce cimetière sont ashkénazes. Le père du poète allemand Heinrich Heine y est notamment enterré. Il fait partie du patrimoine culturel allemand officiel depuis 1960.

Pourtant officiellement protégés, les cimetières juifs d’Allemagne sont parfois la cible de vandales. La semaine dernière, la police de Strasburg (Uckermark) a annoncé que des auteurs inconnus avaient mis à terre une lourde pierre tombale du cimetière juif de la ville. Elle a demandé de l’aide à la population pour identifier les coupables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...