Hava Roizen: un Palestinien accusé de délit de fuite, pas de mobile terroriste
Rechercher

Hava Roizen: un Palestinien accusé de délit de fuite, pas de mobile terroriste

L'automobiliste palestinien de 60 ans qui avait tué l'immigrante russe au volant, à Havat Gilad, est accusé d'homicide par négligence et de non-assistance à personne en danger

Des soldats et des secouristes sur les lieux d'un accident qui a causé la mort de Hava Roizen par un automobiliste palestinien, près de l'implantation de Havat Gilad, le 16 août 2018. (Crédit : Roi Hadi/Conseil régional de Samarie)
Des soldats et des secouristes sur les lieux d'un accident qui a causé la mort de Hava Roizen par un automobiliste palestinien, près de l'implantation de Havat Gilad, le 16 août 2018. (Crédit : Roi Hadi/Conseil régional de Samarie)

Un Palestinien qui a tué une femme israélienne en la renversant avec sa voiture sur une route de Cisjordanie a été mis en examen mercredi pour un délit de fuite, écartant tout mobile terroriste.

La mort de Hava Roizen, le mois dernier, avait initialement été annoncé comme une possible attaque à la voiture bélier. La police avait toutefois précisé qu’il pourrait probablement s’agir d’un incident.

L’acte d’accusation contre Kamal Kadari, 60 ans, a été déposé au tribunal militaire de Samarie. Il est accusé d’homicide par négligence et de non-assistance à personne en danger, selon le radiodiffuseur public Kan.

Kadari, qui s’était rendu à la police de l’Autorité palestinienne après l’accident, reste en détention.

Les chefs d’accusation retenus contre lui sont basé sur l’évaluation de police de l’accident, qui détermine que Roizen avait traversé la rue hors d’un passage piéton.

Kadari, qui transportait cinq passagers dans son véhicule, n’aurait pas remarqué que l’Israélienne traversait la rue.

Roizen a été heurtée par le véhicule sur la Route 60, près de l’avant-poste de Havat Gilad. Elle a été déclarée morte par le service d’ambulance Magen David Adom après que les ambulanciers paramédicaux n’ont pas pu la réanimer.

Le conducteur a fui les lieux et a été repéré plus tard près du village palestinien de Jit où il s’est rendu à la police de l’Autorité palestinienne.

Un haut fonctionnaire de l’AP a déclaré au Times of Israël que le conducteur était un homme de 63 ans qui a affirmé avec insistance qu’il s’agissait d’un accident et non d’une attaque. L’officiel a ajouté que l’homme resterait sous la garde de la police de l’Autorité palestinienne et serait jugé par le système judiciaire de l’Autorité palestinienne.

Les autorités israéliennes portent plainte contre des Palestiniens accusés d’avoir blessé ou tué des Israéliens, et ce même si les suspects sont détenus par la police de l’AP.

Hava Rozen (Autorisation)

Roizen était une résidente de la petite implantation ultra-orthodoxe d’Emmanuel. Immigrante de l’ex-Union soviétique, Roizen a travaillé comme photographe, elle faisait souvent de l’auto-stop dans tout le pays pour se rendre à des événements, a déclaré un résident d’Emmanuel au Times of Israël.

Cet incident a été suivi d’une vague d’actes de vandalisme anti-palestinien en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...