Rechercher

Hébron : 3 suspects juifs arrêtés après une attaque contre des Palestiniens

Yair Lapid condamne les Israéliens qui lancent des pierres sur les Palestiniens, qualifiant leur geste de "terrorisme"

Des résidents d'implantation masqués près du hameau palestinien d'al-Mufaqara dans les collines du sud d'Hébron, le mardi 28 septembre 2021. (Crédit : autorisation)
Des résidents d'implantation masqués près du hameau palestinien d'al-Mufaqara dans les collines du sud d'Hébron, le mardi 28 septembre 2021. (Crédit : autorisation)

La police israélienne a annoncé l’arrestation de trois Israéliens juifs mercredi qui auraient participé à une attaque aux jets de pierres contre un village palestinien dans les collines du sud de Hébron qui a fait plus d’une douzaine de blessés palestiniens, dont un garçon de trois ans, dans un événement que le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a qualifié d’attaque terroriste.

Selon la police, les trois suspects israéliens sont un mineur qui vit dans le sud des collines de Hébron et deux adultes qui vivent à Jérusalem. Ils font l’objet d’une enquête « pour suspicion d’agression, de dommages matériels et de sabotage », a déclaré la police dans un communiqué.

Mardi après-midi, des dizaines d’Israéliens masqués ont jeté des pierres sur des Palestiniens dans le sud des collines de Hébron. Les pierres ont brisé des voitures et blessé au moins 12 Palestiniens, dont un enfant de trois ans, selon des témoins palestiniens et israéliens.

Certains Palestiniens ont également jeté des pierres sur les résidents d’implantation, ce qui a provoqué des affrontements entre les deux camps, selon des témoins. Trois Israéliens ont également été blessés, selon les médias hébraïques.

Lapid a condamné l’incident comme étant du terrorisme et a demandé que justice soit faite.

« Cet incident violent est horrible et c’est du terrorisme », a tweeté Lapid mercredi soir. « Ce n’est pas la voie israélienne et ce n’est pas la voie juive. C’est une frange violente et dangereuse et nous avons la responsabilité de les traduire en justice. »

Le ministre de la Santé et leader du Meretz, Nitzan Horowitz, avait déclaré mardi soir que « le déchaînement de violence des contrevenants à la loi est intolérable et nous allons y mettre fin. »

Dans des vidéos de la scène, on peut voir des résidents d’implantation israéliens briser des vitres de voitures palestiniennes et lancer des pierres sur des maisons palestiniennes. Les affrontements ont eu lieu près du petit village de bergers palestiniens d’al-Mufaqara, un groupe d’habitations situé à cheval sur deux avant-postes israéliens illégaux de Cisjordanie, Avigayil et Havat Maon.

Mohammad Bakr Hussein, 3 ans aurait été blessé par des pierres jetées par des habitants d’implantation israéliens dans le sud des collines de Hébron, le 28 septembre 2021. (Crédit : autorisation)

L’Union européenne (UE) et les Nations unies ont condamné la violence.

« Les attaques des colons contre les Palestiniens doivent cesser. Israël, en tant que puissance occupante, doit assurer l’ordre public et le bien-être de la population occupée, ainsi qu’enquêter rapidement sur les auteurs de ces attaques et les poursuivre en justice », a déclaré l’envoyé de l’UE auprès des Palestiniens dans un communiqué.

Les agressions et les actes de vandalisme perpétrés par les résidents d’implantation contre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie sont communément appelés « attaques du Prix à payer ». Les auteurs de ces actes affirment qu’il s’agit de représailles à la violence palestinienne ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des implantations.

Les autorités israéliennes arrêtent rarement les auteurs juifs de ces attaques. Les groupes de défense des droits déplorent toutefois que les condamnations soient encore plus rares que les arrestations, et que la grande majorité des accusations dans ce type d’attaques soient abandonnées.

Mardi, un Palestinien et un Israélien ont été arrêtés par des agents de la police israélienne. Selon un porte-parole de la police, le Palestinien est soupçonné d’avoir attaqué un soldat et violé un ordre militaire. L’Israélien, un habitant de Havat Maon, est soupçonné d’avoir lancé des pierres et d’avoir désobéi aux instructions des soldats, a précisé le porte-parole.

Des vitres brisées et une voiture renversée au cours d’une attaque qui, selon les Palestiniens, a été commise par des dizaines de résidents d’implantation masqués d’un avant-poste israélien voisin, le 28 septembre 2021. (Crédit : autorisation)

Des témoins palestiniens ont déclaré que l’armée israélienne avait tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur eux, mais pas sur les résidents d’implantation. L’armée a refusé de répondre à ces allégations.

Le garçon blessé, Mohammad Bakr Hussein, aurait été frappé à la tête par une pierre lancée par un résident d’implantation israélien alors qu’il dormait dans sa maison à al-Mufaqara. Hussein a été évacué à l’hôpitalSoroka de Beer Sheva dans un état modéré, a déclaré un porte-parole de l’hôpital.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...