Rechercher

Herzog: l’attaque de Babi Yar « personnifie la douleur » des victimes de la guerre

En visite officielle à Chypre, le président a déclaré que l'invasion russe de l'Ukraine est "un affront à l'ordre international" et qu'Israël participe aux efforts diplomatiques

Le président Isaac Herzog, à gauche, avec le président chypriote Nicos Anastasiades au palais présidentiel à Nicosie, Chypre, le 2 mars 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le président Isaac Herzog, à gauche, avec le président chypriote Nicos Anastasiades au palais présidentiel à Nicosie, Chypre, le 2 mars 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le président Isaac Herzog a déclaré mercredi qu’une attaque de missiles russes qui a endommagé le site commémoratif de la Shoah de Babi Yar en Ukraine symbolisait la souffrance des individus pris dans le conflit causé par l’invasion du pays par la Russie.

Israël contribue activement à la recherche d’une solution diplomatique à la guerre en Ukraine, a déclaré M. Herzog, au début d’une visite officielle à Chypre.

Il a été reçu avec une cérémonie d’État au palais présidentiel de Nicosie, où il est arrivé à l’invitation du président Nicos Anastasiades.

Après s’être entretenu avec son homologue chypriote, M. Herzog a évoqué le tir de missile russe effectué la veille sur la tour de télévision ukrainienne à Kiev, qui a fait cinq morts et a également touché le site commémoratif de Babi Yar. La frappe a été dénoncée par les responsables israéliens et juifs.

Selon un communiqué de son bureau, M. Herzog a déclaré que cette attaque « personnifiait l’immense douleur et la souffrance des gens sur place » ainsi que la « terrible tragédie que nous voyons se dérouler sous nos yeux ».

Le mémorial de Babi Yar se trouve au sommet d’une fosse commune où ont été massacrés quelque 34 000 Juifs en l’espace de deux jours en 1941.

Des pompiers ukrainiens tentant d’éteindre un incendie dans un bâtiment du cimetière juif situé sur le site du mémorial de la Shoah de Babyn Yar à Kiev, le 1er mars 2022. (Crédit : Service d’urgence de l’État ukrainien)

Le président a qualifié la guerre en Ukraine « d’affront à l’ordre international ».

« Je suis profondément inquiet pour les citoyens de l’Ukraine et les membres de la communauté juive en péril », a-t-il déclaré. « J’espère, et nous espérons tous et prions, que cette guerre se termine rapidement. »

Herzog a déclaré qu’Israël envoie une « quantité sans précédent » d’aide humanitaire à l’Ukraine, totalisant une centaine de tonnes. Il a déclaré que cette aide était une « obligation morale » et que l’État juif envisageait d’autres moyens de soutenir le peuple ukrainien.

Le conflit en Ukraine, a-t-il dit, « est un rappel tragique de la nécessité de travailler ensemble pour protéger nos valeurs, nos principes et nos intérêts les plus chers ».

Il a déclaré que c’était le message qu’il porterait en Turquie, car il croyait en « la coopération entre les peuples et toutes les croyances pour le bien-être de l’humanité ».

Le voyage de M. Herzog à Chypre précède une première visite officielle historique en Turquie – un rival acharné de la nation insulaire et de son allié la Grèce – plus tard ce mois-ci à l’invitation du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Abordant les liens entre Chypre et Israël, M. Herzog a déclaré que cette relation « était un pilier de la stabilité méditerranéenne dans le présent et une clé pour une région durable, saine et prospère dans l’avenir ».

Plus tard, M. Anastasiades a remis à M. Herzog la plus haute distinction de Chypre, le Grand Collier de l’Ordre de Makarios III, en témoignage de la forte amitié entre les deux pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...