Rechercher

Ibtisam Maraana juge « honteuses » les conditions des réfugiés à l’aéroport

La députée travailliste s'est rendu à Ben Gurion et a déploré les condition d'accueil spartiates : "L'État d'Israël peut accueillir davantage de réfugiés", tweete-elle

Ibtisam Mara'ana à la Knesset, le Parlement israélien à Jérusalem, le 7 décembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Ibtisam Mara'ana à la Knesset, le Parlement israélien à Jérusalem, le 7 décembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée travailliste Ibtisam Maraana, qui a fait campagne sans relâche pour une amélioration du traitement des réfugiés ukrainiens, a déclaré lundi qu’Israël devrait avoir honte des conditions du centre de détention à l’aéroport Ben Gurion pour ceux qui se sont vu refuser l’entrée du pays.

« C’est une honte », a déclaré Maraana à la radio militaire. « Certaines pièces n’ont pas d’eau chaude. Nous connaissons tous le prix de la guerre – ils n’ont nulle part où retourner. L’État d’Israël peut accueillir davantage de réfugiés. »

La législatrice, présidente de la commission de la Knesset pour les travailleurs étrangers, a tweeté des photos de sa visite sur lesquelles on voit des installations spartiates.

« L’accueil réservé à une jeune mère et ses deux enfants qui ont fui l’enfer en Ukraine pour rejoindre leur père qui les attendait en Israël », a-t-elle légendé une photo. « Honte à l’établissement géré par l’Autorité de la population et de l’immigration. Ils n’ont même pas de lit, encore moins de jouets ou de livres pour enfants, ni d’accès à leurs affaires. »

Depuis que la guerre a éclaté, 275 citoyens ukrainiens se sont vu refuser l’entrée en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...